A lire aussi

17-12-2018 16:45

Climat des affaires: Mezouar lance un appel d’urgence pour accélérer les réformes

Dans une entrevue exclusive accordée à Oxford Business Club (OBG), l’ancien ministre marocain des…
Rejoignez nous sur :
Éditos

La Banque mondiale a récemment publié son rapport sur la zone MENA, dans lequel les indicateurs du Maroc ont fait l'objet d'un minutieux décryptage. Si l’institution de Bretton Woods précise que les indicateurs économiques nationaux sont stables, elle confirme néanmoins les conclusions des experts marocains quant aux limites du modèle de développement du royaume. Un constat dressé par le souverain lui-même il y a plus d'une année.

Maintenant, il y a lieu d'analyser les recommandations de la Banque mondiale, dont la majorité est soulevée chaque jour par la presse nationale. Elles sont au nombre de trois. Un, une croissance durable, solidaire et plus forte. Deux, un climat des affaires amélioré. Trois, une compétitivité renforcée de l'économie. Si ces réformes sont entreprises, la Banque mondiale est convaincue que le Maroc pourra s'assurer une croissance, hors agriculture, de 5%. A priori, il n'y pas de recette magique, on connaît tous ces recommandations. Sauf que les gouvernements successifs rencontrent toutes les difficultés à les mettre en place. Pourquoi donc ? La problème est, qu'aujourd'hui au Maroc, quel que soit le taux de croissance, son impact direct sur le citoyen ne se fait pas ressentir.

Encore moins dans les régions lointaines -pour ne pas dire enclavées- qui souffrent des inégalités intra-régions. C'est là où le nouveau modèle de développement doit agir, pour justement assurer une croissance solidaire. Enfin, au niveau du climat des affaires, le classement Doing Business est parfois flatteur, mais souvent trompeur. La réalité du terrain est autre. Et c'est là que l'AMDIE doit tendre l'oreille aux investisseurs et exportateurs, car des marges indéniables de progression sont dilapidées pour si peu. Le rapport de la Banque mondiale n'apporte donc rien de révolutionnaire, mais a le mérite de nous rappeler nos limites, tel une piqûre de rappel.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages