A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Éditos

Il y a deux jours, Mohamed Boussaïd, ministre de l'Économie et des finances, était en déplacement à Addis-Abeba. Il y a pris part à une réunion cruciale, avec ses homologues africains, qui a porté sur le financement de l'Union africaine. Le retour du Maroc au sein de l'UA prend donc forme et le véritable travail ne fait que commencer car ce genre de rencontres est surtout une occasion de renforcer son networking, de tracer son périmètre et d'imposer une personnalité au moyen d'une participation efficace.

Un arrêt sur l'image de Boussaïd attablé entre les ministres des Finances du Nigeria et de l'Afrique du Sud, les deux mastodontes du continent, donne une idée de l'opportunité qui s'offre au Maroc dans ce genre de rencontres. À charge pour notre pays d'occuper le terrain dans les commissions où il y a lieu de marquer des points par une valeur ajoutée avérée et, en même temps, de rester vigilant quant aux manœuvres et provocations qui lui seraient opposées à chaque fois que l'on débat de la sécurité, de la paix et des frontières.

Côté efficacité, le Maroc est attendu dans la mise en œuvre de ses multiples engagements aux quatre coins de l'Afrique. Le road-show mené par Mounia Boucetta, secrétaire d'État, est révélateur à plusieurs titres. D'une part, elle permet à notre pays de superviser l'état d'avancement réel des chantiers lancés par le souverain. D'autre part, il s'agit d'un signal fort envoyé à nos partenaires et d'un gage de sérieux par rapport aux engagements pris. Faisons de la rigueur notre devise. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages