A lire aussi

18-10-2017 15:31

Le «mercure», du bateau au plateau

Frais ou transformé, le poisson cache un des métaux lourds des plus néfastes pour la santé de…
Rejoignez nous sur :
Éditos

Le tourisme est crucial pour l'économie marocaine. Faut-il le rappeler ? Eh oui, des faits...divers soient-ils, sont hélas là pour nous rappeler que ce n'est pas l'affaire de tous. Quand, sous d'autres cieux, le citoyen joue un rôle important dans la promotion de la destination qu'est son pays, au Maroc l'on constate des agressions qui font fuir les touristes.

Il y a quelques mois, un touriste allemand s'est vu couper la main par un voyou ; il y a quelques semaines, une touriste anglaise bronzant sur la plage d'Agadir s'est vue insulter et traiter de tous les noms par un barbu, apparemment radical ; il y a quelques jours, une citoyenne marocaine a agressé verbalement et à coups de poing une famille belge sur la route de Marrakech, à l'entrée de Casablanca.

Pis encore, étant la fille d'un haut responsable à Rabat, le chef de la famille belge s'est vu jeter pendant 24 heures en tôle avec les drogués et les truands ! Non, ce n'est pas un tableau noir, c'est la triste réalité. L'on manque de plus en plus de civisme et de patriotisme et c'est au niveau de toutes les couches sociales. Point de surprise qu'on peine alors à atteindre nos vingt millions de touristes en stagnant à peine à douze millions alors que notre voisin du Nord, l'Espagne, est à 80 millions de touristes. Parce que l'offre du Maroc souffre déjà d'un déficit d'animation et que le soleil et la mer trouvent concurrence partout, on est mal barrés avec ce genre de comportements qui sapent tout effort de promotion déployé à coup d'énormes travaux de marketing, qui consomment annuellement un budget avoisinant le milliard de dirhams. Quel gâchis ! 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages