A lire aussi

12-12-2019 14:50

Royal Air Maroc rejoindra officiellement l’Alliance Oneworld en mars prochain

C'est acté ! Royal Air Maroc (RAM) rejoindra l'alliance aérienne Oneworld, le 31 mars 2020. Mardi…
Rejoignez nous sur :

Une question toute simple s’impose à nous. Voulons-nous élargir les horizons en matière d’emploi aux jeunes ou réduire les possibilités d’insertion de ceux-ci dans le monde professionnel ? C’est une interrogation que j’ai eue à chaud en apprenant ce différend entre le chef de gouvernement et son ministre de l’Enseignement. Il s’agit d’une décision prise par Saâd Dine El Otmani de relever l’âge d’accès au concours des enseignants contractuels à 50 ans, chose à laquelle s’est opposé Amzazi, avant de se rétracter. Soyons clairs. Traçons d’abord les priorités du pays, qui croule sous le poids du chômage des jeunes, et rappelons que sur 250.000 lauréats de l’enseignement supérieur, l’État ne crée que 10% de ce chiffre en postes d’emplois.

La majorité du reliquat renforce les rangs des chômeurs qui cumulent en stock, à ce jour, quelque 1,5 million de personnes âgées de 25 à 30 ans. Comment un pays avec cette structure se permet-il de prolonger l’âge d’accès au concours public de 45 ans, déjà très élevé, à 50 ? Franchement, je suis dans l’incapacité de trouver un argument valable qui puisse justifier cette décision.

Le comble est que le ministre de tutelle s’y est farouchement opposé, mais on ne sait si c’est par conviction ou seulement pour protester contre son chef qui l’a royalement ignoré en y pensant, ne serait-ce que par une consultation protocolaire. Et puis, sur un autre registre, que fait un ministre de tutelle s’il est le dernier à apprendre la mise en œuvre d’actions entrant dans son champ d’action? Un ministre, faut-il le rappeler au chef de gouvernement, est le responsable politique de la stratégie à mener dans son secteur et des mécanismes à déployer pour atteindre les objectifs escomptés. Ce n’est certes pas un haut fonctionnaire ou un super directeur chargé de l’exécution et de la mise en œuvre. Cet incident, que d’aucuns pourraient juger minime, est révélateur de bien des choses...

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages