A lire aussi

25-06-2019 14:58

La propriété intellectuelle et l’accès aux médicaments à la croisée des chemins

Il y a trois ans, le Maroc fêtait le centenaire de sa législation sur la protection de la propriété…
Rejoignez nous sur :

Des centaines de milliers de lycéens passent aujourd’hui leur examen du baccalauréat. C’est, certes, une étape cruciale, mais l’après-bac reste la grande préoccupation pour les familles marocaines. Il faut d’abord rappeler, contrairement aux apparences, que c’est dans le public que la majorité des Marocains passent leur bac et c’est là aussi que l’on trouve les meilleures notes et moyennes. Maintenant, deux soucis majeurs se profilent pour ces étudiants et leurs familles. Décrocher une bonne moyenne -plus de 15/20- pour avoir accès aux concours et faire le choix des universités et grandes écoles. Ainsi, il y a lieu de noter, de prime abord, que le ministère de tutelle a bien fait de supprimer la note des contrôles continus pour une meilleure égalité des chances, mais ce ministère est justement appelé, au nom de cette même égalité des chances, à garantir un maximum de transparence dans les concours au sein des différents établissements publics du royaume. Aussi faut-il innover en intégrant la digitalisation des concours. Les candidats ne devraient pas être contraints de parcourir des centaines de kilomètres ou obligés de rater des concours qui coïncident avec d’autres. Il n’est pas normal qu’en 2019, les concours se passent de la même façon qu’il y a 35 ans, alors qu’Internet permettrait de révolutionner ce créneau.

Le bac n’est qu’un tremplin vers des études poussées qui facilitent l’accès au monde professionnel, d’où l’importance d’une bonne orientation à ce stade. Le désir de l’étudiant d’abord, puis le conseil de la famille s’avèrent importants dans ce choix. Une chose est sûre: tous ces étudiants ne seront pas un jour médecins, ingénieurs, avocats, architectes... le marché de l’emploi a également besoin de lauréats de formations techniques et spécialisées pour plusieurs filières. C’est pourquoi le premier pas du succès de sa formation et ensuite de sa carrière est bel et bien le choix de l’orientation. À bon entendeur...

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages