A lire aussi

12-12-2019 11:56

Le roi appelle à l'amélioration de la qualité de vie dans les pays musulmans

Le roi Mohammed VI a appelé, jeudi, à l'adoption d’une feuille de route nouvelle pour mettre à…
Rejoignez nous sur :
Économie

Résultat de recherche d'images pour "boraq leseco"

Lors d'une conférence de presse organisée, hier mercredi à Rabat, pour marquer le premier anniversaire du lancement du train à grande vitesse "Al Boraq", l'ONCF affirme que le TGV a transporté un total de 2,5 millions de passagers de janvier à octobre 2019 dans la perspective de dépasser les 3 millions de voyageurs à fin décembre prochain.

Rabie Khlie s’est félicité des résultats qui dépassent les prévisions de l'Office en termes de nombre de passagers pour la première année, tout en précisant que la moyenne de voyageurs sur cette ligne est de 8.250 voyageurs par jour. De janvier à fin octobre 2019, un total de 7.000 trains a circulé avec un taux d'occupation de 68% en moyenne, à raison de 28 allers et retours par jour, a précisé le DG de l'ONCF dans son exposé, faisant remarquer que le taux de ponctualité de ces trains avoisine les 97%.

Il a également relevé que la vente des billets en ligne qui était auparavant négligeable, a atteint 15% au titre de cette première année, et que l'anticipation d'achat de ces billets (au moins une journée à l'avance) représente 40% grâce aux actions incitatives de l'Office, soulignant un taux de satisfaction chez les usagers dépassant les 92%. En termes de croissance au niveau des gares, Casa-voyageurs a vu ses passagers croître de 23%, Rabat-Agdal de 43% et Tanger de 80% sur la période octobre 2018-2019, a-il noté.

Khlie a également mis en avant les retombées macro-économiques de la 1ère année de mise en service de la Ligne à Grande Vitesse Tanger- Casablanca, notamment la réduction du nombre de voitures en circulation de 600.000 par an ainsi que 58.400 autocars évités sur la route par an, ce qui permet d'économiser 200.000 tonnes équivalent carbone sur une année et d'éviter 150 accidents sur la route par an.

En termes de viabilité, Al Boraq a enregistré des performances très satisfaisantes grâce à un financement optimisé, une frugalité de l’investissement, un pricing optimisé en adéquation avec le pouvoir d’achat, et des coûts d’exploitation compétitifs, a-t-il dit, rappelant que le TGV doit sa réussite à un coût au kilomètre "le plus compétitif au monde" grâce notamment à la compétitivité du coût au Maroc. Dès sa première année, ce symbole de la mobilité innovante a pu dégager une marge opérationnelle s'inscrivant dans la fourchette haute des benchmarks internationaux, permettant ainsi de couvrir l'ensemble des charges d’exploitation, assure Rabie Khlie.

Bien au delà de ces résultats, "Al Boraq" se veut un vecteur de développement économique et un symbole d'une nouvelle ère de la mobilité, en permettant un rapprochement des régions traversées par le TGV et une dynamisation socio-économique de ces régions, a-t-il fait savoir, notant que cette ligne a également contribué à la valorisation des gares et du foncier ainsi qu'à l’émergence de pôles d’activités autour des gares. 

En marge de la conférence de presse, le DG de l'ONCF et le président de la Fondation nationale des musées du Maroc, Mehdi Qotbi, ont présidé, sous le signe "Art et Voyage" l'inauguration de sculptures à Casa-Voyageurs et à Rabat-Agdal, signées respectivement par les artistes de renommée Hassan Darsi et Mohamed El Baz.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages