A lire aussi

14-10-2019 21:12

Le Maroc remporte la compétition de simulation médicale SIMCUP

Après avoir gagné la Simcup nationale à Fès, l’équipe marocaine de la faculté de médecine et de…
Rejoignez nous sur :
Économie

Plus de 900 acteurs de l’écosystème mondial du phosphate d’une quarantaine de pays sont présents à Benguerir pour réfléchir et échanger, trois jours durant, sur la question.

Comment utiliser les technologies disruptives, aussi appelées technologies de rupture, pour faire évoluer l’industrie des phosphates? Autrement dit, qu’est-ce que l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle avancée, l’Internet des objets, les drones, etc. peuvent concrètement apporter en terme d’innovations à l’industrie du phosphate? C’est cette question d’actualité qui est au cœur de la 5e édition du Symphos (Symposium international sur l’innovation et la technologie dans l’industrie des phosphates), dont l’ouverture a eu lieu hier à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguerir (UM6P).

Une rencontre structurée…
Pour s’y attaquer, le Groupe OCP a une nouvelle fois fois fait appel aux acteurs de l’écosystème mondial du phosphate habitués du Symphos, c’est-à-dire quelque 900 grands acteurs mondiaux de l’industrie, fabricants et fournisseurs d’équipements, startups et concepteurs de nouvelles technologies, chercheurs, universitaires et membres de sociétés savantes, dirigeants de bureaux d’études et d’ingénierie spécialisés, ainsi que des cabinets de conseil et associations d’une quarantaine de pays, pour réfléchir et échanger trois jours durant sur la question.

Pour ce faire, le symposium est structuré en plusieurs espaces de réflexion et d’échanges. D’abord, un espace de conférences plénières, de workshops, de tables rondes et de communications orales, situé au centre de congrès de l’UM6P. Cet espace traitera un large éventail de thématiques: un grand spot sur les technologies de rupture, un focus sur les fertilisants intelligents, l’environnement et la durabilité, l’économie circulaire et l’optimisation des procédés et ressources. Ceci, sans oublier l’introduction de thématiques et dispositifs nouveaux autour de la production de l’ammoniac dit vert, élément essentiel à la fertilisation des sols, et des enjeux de la digitalisation et de l’intelligence artificielle.

… pour sans cesse innover
À l’instar des précédentes éditions, le Symphos 2019 compte aussi un espace d’exposition où plus de 80 exposants présentent leurs nouvelles technologies et nouveaux produits. Last but not least, un espace dédié aux rencontres BtoB sera également fonctionnel dès aujourd’hui, deuxième jour du symposium, pour permettre aux participants de rencontrer des partenaires qui les aideront à améliorer leurs process, services ou produits. Des visites des sites du Groupe OCP seront également proposées aux participants, jeudi prochain, notamment ceux de Benguerir et de Jorf Lasfar. À signaler que le symposium 2019 sera aussi l’occasion de discuter de la mise en place d’un réseau international de la communauté Symphos. Composée de scientifiques et d’industriels, cette entité aura pour mission d’identifier, développer et mettre à la disposition de l’ensemble des membres les avancées des recherches et mettre en valeur les vertus du phosphore et des phosphates, selon une démarche scientifique et technique de qualité.  


Les objectifs du Symphos 2019

♦ Servir de plateforme de partage autour des bonnes pratiques et de l’innovation.
♦ Examiner les solutions pouvant améliorer la production et préserver les ressources.
♦ Échanger le savoir et savoir-faire entre les différents participants.
♦ Favoriser la synergie entre les laboratoires et centres de recherche et industriels.
♦ Positionner l’UM6P comme un hub de référence grâce à ses partenariats de classe mondiale.
♦ Susciter l’échange en vue du co-développement de nouveaux produits et technologies.
♦ Valoriser l’UM6P en matière de formation continue auprès des industriels.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages