A lire aussi

17-09-2019 12:43

Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina

Absence de foncier pour décongestionner les prisons, retards dans la mise en application des…
Rejoignez nous sur :
Économie

Des exportateurs espagnols de fruits et légumes dénoncent la revente de produits agricoles marocains comme étant une production espagnole. La filière compte saisir les instances européennes pour dénoncer cette «usurpation de label».

Nouvelle attaque contre la production nationale de fruits et légumes destinée à l’exportation. Selon un nouveau coup de gueule de la filière espagnole, des cargaisons de fruits et légumes marocains sont vendus sous appellation espagnole. C’est ce qu’a affirmé un collectif de producteurs et exportateurs de fruits et légumes espagnols de la région d’Almeria. Celui-ci affirme être en possession de nombreuses de preuves prouvant ses accusations. De quoi s’agit-il ? Selon le pure-player espagnol www.eldiario.es, des camions chargés de cargaisons de produits maraîchers en provenance du Maroc écoulent ces cagettes comme étant une production agricole purement espagnole. C’est ce qu’a affirmé la plateforme «Agricultura viva en Accion», qui dénonce le fait que des exportations marocaines de fruits et légumes sont réétiquetées après avoir franchi la frontière pour être commercialisées sous label espagnol. D’après cette association, ces pratiques sont légion depuis des années mais il semblerait qu’elles se sont intensifiées récemment, mettant en danger la filière espagnole de fruits et légumes et sa «réputation», se plaint-on. La filière espagnole estime qu’ils existent des entrepôts clandestins où l’échange est effectué avant le départ de ces cargaisons vers des marchés européens.

Pour procéder à cette substitution, les opérateurs espagnols soulignent que cette marchandise est acheminée vers l’Espagne sans étiquetage voire dans des emballages ne portant aucune identification. Ce n’est qu’une fois en Espagne que les acheteurs procèdent à la pose d’étiquettes attestant que la production est issue du terroir espagnol.

D’après les agriculteurs espagnols, les fraudeurs recourent à cette méthode au vu des prix bas de la production agricole nationale, en comparaison avec sa rivale espagnole. Ce qui leur permet d’écouler leurs marchandises aux prix européens et réaliser des marges importantes. Les agriculteurs estiment que cette pratique est une fraude à l’adresse des consommateurs européens car il leur est présenté des «produits venant de pays tiers comme étant des produits européens qui respectent les normes en matière d’hygiène et de contrôle sanitaires». Les professionnels lésés par cette pratique font part de leur projet de saisir la commission européenne ainsi que le Parlement européen à propos de cette pratique qui menace leur secteur. Comme preuve, ils avancent la montée en flèche des exportations marocaines de fruits et légumes vers l’Espagne.

De ce fait, si cette fraude s’avère réelle, elle devrait aussi mobiliser les producteurs marocains afin de mettre en place un label marocain et le défendre auprès du marché européen car si la filière espagnole s’est mobilisée, il s’agirait d’une preuve de plus que la production marocaine n’a rien à envier à sa rivale espagnole. D’où les craintes de cette filière d’être évincée au profit de sa rivale nationale. Maintenant, qui sont-ils ces «magouilleurs de cageots»? Selon le données recueillies par les producteurs espagnols, il semblerait que ce soient les mêmes entreprises françaises et espagnoles opérant au Maroc qui recourent à cette «astuce». Selon le média espagnol, qui a eu accès à ce documentaire attestant cette pratique, les images montrent une filature faite par des camions chargés de cargaisons de fruits et légumes marocains, depuis leur sortie du port d’Algésiras. Certains bifurquent vers Almeria où les cagettes sont reconditionnées avant leurs départs vers les étals européens. D’autres images, souligne le média espagnol, montrent des scènes avec des camions aux frontières franco-espagnoles où l’échange des étiquettes a lieu.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages