A lire aussi

13-11-2019 12:43

Les faux guides chinois persistent dans leurs provocations

Les faux guides chinois exerçant au Maroc n’en finissent pas avec les provocations. L'un d'eux,…
Rejoignez nous sur :
Économie

Les ambassadeurs du Maroc et d’Espagne ont encouragé les investisseurs espagnols à consolider leur présence au Maroc et aller ensemble vers le marché africain.

Les relations économiques entre le Maroc et l’Espagne ont le vent en poupe. Durant une rencontre organisée lundi par l’institut Casa Mediterranea, à Alicante, dans le cadre des IVe rencontres de la Méditerranée, le Maroc a eu l’occasion de présenter ses atouts en tant que terre d’affaires.

À cette occasion, l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo Diez-Hochleitner, a rappelé que le Maroc est un marché prioritaire pour les entreprises espagnoles où 20.500 entités opèrent effectivement en réalisant des échanges s’élevant à 14.000 millions d’euros annuellement, a-t-il précisé lors de son intervention. Le diplomate espagnol a ajouté que les échanges économiques entre les deux royaumes sont dominés par la présence des PME. Diez- Hochleitner a mis l’accent sur la dynamique inter-industrielle entre des secteurs marocain et espagnol, citant à ce titre le cas des filières textile et automobile. L’ambassadeur espagnol auprès de Rabat a ajouté que les deux économies se dirigent à présent vers davantage de complémentarité et d’équilibre, comme en atteste l’excédent commercial espagnol, lequel était de l’ordre de 170% auparavant et se situe désormais entre 117% et 120%. «Toutes ces caractéristiques confirment la place du Maroc comme partenaire de choix de l’Espagne», s’est-il félicité.

De son côté, Karima Benyaich, l’ambassadrice du Maroc en Espagne a passé en revue les innombrables opportunités qu’offre le royaume pour les investisseurs espagnols. À ce propos, Benyaich a confirmé les propos de son homologue espagnol sur l’existence d’un commerce intra-industriel entre les deux pays. Ce nouveau modèle, poursuit-elle, participe à avancer vers «la complémentarité des tissus économiques marocain et espagnol en mettant à profit les avantages comparatifs de chaque pays pour s’intégrer dans la chaîne globale de valeur conduisant à la création de richesses au profit des deux parties».

Pour illustrer ses propos sur cette coopération bidirectionnelle, la chef de la chancellerie marocaine en Espagne n’a pas manqué de citer l’exemple de l’acquisition, en 2018, par le groupe marocain OCP d’une participation de 20% dans l’entreprise espagnole Fertinagro Biotech. De surcroît, la diplomate a fait l’éloge d’une coopération maroco-espagnole pour aller à la rencontre du marché africain, première destination des flux d’investissements marocains à l’étranger, a-t-elle rappelé. Concernant la présence espagnole au Maroc, «environ 1.000 entreprises espagnoles se sont implantées sous nos cieux», a-t-elle affirmé. À ce propos, elle a tenu à rendre hommage au groupe de transport espagnol Vectalia, originaire d’Alicante et gestionnaire du réseau de transport urbain à Nador, Safi, Larache et Béni Mellal. Aussi a-t-elle mis en avant le géant espagnol de la distribution Mercadona, originaire de cette région autonome, lequel a choisi le royaume pour la production d’une large gamme de ses produits agricoles et agroalimentaires. Il est à souligner que la valeur des expéditions espagnoles dirigées vers le marché national a connu un trend haussier, passant de 4.130 millions en 2011 à 8.221 millions en 2018. La communauté valencienne est la 3e région exportatrice vers le Maroc et entretient une dynamique d’échange avec le Maroc. À cet effet, les exportations originaires de la communauté valencienne ont totalisé la somme de 722 millions d’euros en 2018 en hausse de 11% par rapport à 2017.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages