A lire aussi

22-04-2019 13:31

Coup de filet de la DGSN à Casablanca

La DGSN a déclaré dans un communiqué que sur des informations exactes livrées par la DGST à la…
Rejoignez nous sur :
Économie

Les autorités compétentes de Séville  ont tenu plusieurs rencontres avec les responsables marocains en charge du tourisme dans le but de mettre en place une liaison aérienne directe avec Casablanca. Des packs touristiques sont à l’étude pour les deux destinations.

Lancer de nouvelles connexions aériennes entre le Maroc et Séville est le pari des autorités andalouses mais pas à partir d'un quelconque terminal aérien. Présent au Salon international du tourisme de Berlin (ITB), le maire de Séville, Juan Espadas a transmis aux autorités marocaines en charge de ce dossier son ambition de voir la porte d’entrée en Andalousie renforcer ses liens aériens avec le royaume, en mettant en place une connexion directe entre Casablanca et Séville.

À cet effet, une réunion de travail a réuni le maire sévillan et le directeur de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), Adel El Fakir, en marge des activités du Salon international du tourisme de Berlin, qui a eu lieu du 6 au 11 mars. Au cours de cette rencontre, Espadas a fait part de son souhait de voir la capitale andalouse se doter d’une liaison aérienne avec Casablanca. Selon ce qu'a indiqué la mairie dans un communiqué, la ville souhaite que le transporteur aérien national, Royal Air Maroc (RAM- étudie la possibilité du lancement d’une desserte directe au départ de l’aéroport casablancais et à destination de la ville sévillane. De fait, la capitale andalouse ne cache pas ses ambitions quant aux retombées de cette desserte sur son tourisme interne ainsi que sur la dynamisation des liens commerciaux et économiques entre les deux régions. «L’aéroport de Casablanca revêt une grande importance pour le trafic aérien international», a souligné la mairie de Séville.

De même, les opérateurs de la ville souhaitent tirer bénéfice des multiples vols directs qui relient le Maroc avec des destinations lointaines comme les États-Unis ou la Chine. Actuellement, Casablanca est reliée avec la station balnéaire de Costa Del Sol via son aéroport de Malaga à travers des vols opérés par RAM. Il faut dire que cette connexion traîne la réputation d’être maudite. Plusieurs compagnies y ont laissé des plumes en tentant de la desservir. Ce fut le cas par exemple avec le transporteur régional espagnol aérien Helitt. La compagnie avait lancé en 2012 quatre connexions hebdomadaires à destination du terminal casablancais à des tarifs très compétitifs mais a fini par jeter l’éponge, faute de rentabilité. De son côté, la capitale andalouse disposait dans le passé d’une desserte directe avec le terminal casablancais via l’ex-compagnie Regional Air Lines. La ligne a été supprimée avant même la disparition de la compagnie. Durant ces négociations, le maire de Séville a proposé aux autorités marocaines de travailler sur l’élaboration de produits touristiques entre les villes marocaines et Séville.

Selon les médias espagnols, les autorités locales de la ville espèrent développer des formules conjointes avec le Maroc afin que les touristes venant de pays lointains qui se déplacent au royaume, puissent visiter la capitale ainsi que la région andalouse. Cette question a été abordée par des professionnels sévillans du voyage qui se sont déplacés récemment au Maroc dans le cadre d’un voyage découverte organisé par l’ONMT dans les villes disposant d’une connexion aérienne directe avec la ville, à savoir Fès, Marrakech et Rabat. Il est à souligner que les autorités sévillanes ont invité le Maroc au congrès mondial World Travel & Tourism council WTTC qui aura lieu du 2 au 4 avril, à Séville. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages