A lire aussi

18-12-2018 11:55

La Norvège soutient les migrants en détresse au Maroc

Merethe Nergaard, ambassadrice du Royaume de Norvège et Ana Fonseca, cheffe de mission de l’Agence…
Rejoignez nous sur :
Économie

La commission «Digital et Technologies» de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) vient de dévoiler les grandes lignes de sa stratégie.

«C’est une commission qui a une approche verticale en ce sens que son travail concerne tous les secteurs», note Mehdi Kettani lors de la présentation des grands axes de la stratégie de la commission «Digital et Technologies» de la confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Cette stratégie, dévoilée mardi dernier, vise à développer l’économie numérique et la recherche et le développement (R&D) dans les entreprises marocaine. Elle sera appelée à ce niveau à travailler avec le gouvernement. La commission entend faire du Maroc une destination best-offshore et un hub de R&D. Sur ce point, il faut noter que la R&D fait défaut aux entreprises marocaines. Même la loi ne permet pas de développer ce volet. Ainsi, il est interdit pour une entreprise d’engager des thésards au-delà de deux ans. En plus le montant accordé à ces derniers ne peut excéder 5.000DH par mois. Ce qui ne permet pas de mettre en place un réel processus de R&D au sein des entreprises marocaines. Là, il faut rappeler que les tentatives pour asseoir un crédit R&D et les demandes de défiscalisation de ce volet n’ont jamais abouti. Même au niveau des universités ce volet reste très pauvre à cause des peu de moyens qui y sont investis. Par conséquent, la commission a un travail titanesque à entreprendre. La commission devra aussi se pencher sur la sensibilisation des entreprises, les opportunités du numérique et des nouvelles technologies et sur les ruptures majeures qu’elles entraînent. Elle devra aussi les sensibiliser sur le volet juridique qui reste très flou au Maroc quand il s’agit du numérique. Elle devra fournir un grand effort en matière de sensibilisation des entreprises notamment les PME sur la cyber-sécurité et la protection des données. Elle espère aussi monter «un partenariat stratégique avec le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’économie numérique pour adapter la législation propre aux entreprises digitales».

La commission compte aussi contribuer à la mise en œuvre de la stratégie Maroc Digital 2020. Ce n’est pas tout puisqu’elle veut aussi relancer le label e-thiqa et promouvoir le e-commerce. En parallèle, elle se penchera sur le développement des compétences métiers et de l’entrepreneuriat numériques. Là, il est question de conclure des partenariats avec des incubateurs importants. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages