A lire aussi

19-11-2018 10:38

Gestion des plaintes. Le Portail national peu connu des citoyens

Depuis la mise en place du Portail national unifié de la gestion des plaintes en janvier 2018 et…
Rejoignez nous sur :
Économie
Abdelmalek Bouteyine, président de la chambre d'artisanat de la région de Fès-Meknès

Comment évolue le secteur de l’artisanat au niveau de  la Région de Fès-Meknès ?
La Région de Fès-Meknès était depuis longtemps marquée par son fort potentiel artisanal. On y observe des dynamismes économiques locaux en particulier dans les vieux centres urbains où se perpétuent de fortes traditions commerciales et artisanales qui y sont préservées et transmises avec quelques touches d’innovation, des savoir-faire ancestraux capables de renouveler et de relancer toute une panoplie de métiers et d’activités marchandes. Une des sources de la survie des activités artisanales dans cette région réside dans les valeurs socioculturelles locales. Ajoutons à cela que l’infrastructure de base dont dispose la région donne au secteur de l’artisanat une place de choix pour mieux se développer. En effet, la région a bénéficié durant les trois dernières années de plusieurs projets de réhabilitation, de modernisation et d’équipement des espaces de production et de commercialisation des produits artisanaux dans l’ancienne médina de Fès. Il faut noter que cette dernière est la seule ville marocaine qui continue de préserver certains métiers, lesquels sont actuellement en voie de disparition. Pour accompagner cette dynamique, nous avons orienté notre vision du secteur de l’artisanat de la région sur deux axes, la formation et la commercialisation.

Quels sont les efforts déployés sur le plan de la formation ?
Pour le volet de la formation, cette année, nous avons dédié pour la première fois 1 MDH pour la formation des fonctionnaires, cadres, des membres de la Chambre de l’artisanat et des artisans de la région. Ces efforts visent dans un premier lieu à renforcer la capacité des artisans dans la commercialisation, l’emballage et l’exportation de leurs produits. Ce premier programme de formation qui a également pour missions de sensibiliser les mono-artisans au design, à l’innovation, à la qualité et aux méthodes modernes de production, est de nature à contribuer au développement de l’artisanat marocain, à l’intégration socio-culturelle et économique des artisans de Fès et au soutien de leur travail créatif.

Comment comptez-vous booster la commercialisation des produits artisanaux ?
Pour ce qui est de la commercialisation, nous avons décidé cette année de suivre une nouvelle approche qui consiste en l’organisation de salons thématiques dédiés à des métiers phares qui distinguent la région. Pour ce deuxième volet, nous avons réussi à mobilier en collaboration avec nos partenaires dans la région une enveloppe de 11 MDH. À cet égard, quatre salons thématiques sont programmés pour cette année 2018, dont un salon à Meknès et trois salons à Fès. Pour la ville de Meknès, nous avons programmé un salon international du bois. À Fès, trois foires thématiques seront organisées prochainement dans le but de promouvoir la commercialisation des produits artisanaux. Ces foires concernent les produits de la maroquinerie, de la dinanderie et ceux du zellige et de la porterie.

Que présente le secteur de l’artisanat pour l’économie de la région ?
 Personne ne peut contredire la place du  secteur de l’artisanat dans la région. À Fès, plus de 260.000 habitants vivent directement ou indirectement du secteur de l’artisanat, soit 27% de la population totale et plus de 75% des habitants de la médina. En tant que patrimoine culturel vivant et levier du développement socio-économique de la région, le secteur procure également du travail et des revenus à plus de 52.000 maîtres-artisans, répartis entre 12.700 unités de production et plus de 100 métiers.

Et en matière d'exportations ?
Pour mieux illustrer l’importance du secteur de l’artisanat en matière d'exportations, il suffit de rappeler que les produits artisanaux représentent entre 70% et 80% des exportations de la région. Ce sont les produits artisanaux de Fès, dont principalement les vêtements traditionnels et la poterie qui totalisent environ 74% du chiffre d’affaires à l’export avec des parts respectives de 45% et 29%. Pour l’évolution de la valeur régionale des exportations en millions de dirhams, le secteur de l’artisanat génère des recettes annuelles en devises à l’export estimées à 25 MDH, outre les exportations indirectes représentées par les achats directs des touristes qui s’élèvent à près de 125 MDH.

Quelles sont les principales caractéristiques de l’artisanat dans la région ?
L’une des caractéristiques les plus fortes de l’artisanat dans la Région de Fès-Meknès demeurera la prédominance des métiers d’artisanat d’art ancrés dans le génie et les milieux artisanaux propres à la Médina de Fès. Une autre caractéristique du secteur par rapport aux nouvelles dimensions de la région réside dans la concentration spatiale des efforts et des projets en sa faveur, laquelle a habituellement ciblé les villes historiques, dont en particulier Fès et Meknès. Ces efforts sont appelés à être réorientés en faveur de toutes les potentialités artisanales existantes en milieux urbains et ruraux de la totalité des provinces constituant la région.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages