A lire aussi

19-11-2018 14:41

Les diplomates de l’UE valident le projet de Brexit 

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) à 27, réunis lundi à Bruxelles,…
Rejoignez nous sur :
Économie

Plus d’un milliard de dirhams d’investissements, une quantité suffisante de semences sélectionnées, soit 2,2 millions de quintaux...Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a levé le voile, ce mardi 9 octobre dans la province d’Al Haouz, les mesures prises par son département pour la réussite de la campagne agricole 2018-2019.

C’est sous une tente installée au pied de l’Atlas, à un jet de pierre des affluents du bassin d’Al Haouz, inauguré par le roi en 2017, qu’Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a reçu ce mardi 9 octobre, les agricultures de la province pour lancer officiellement la campagne agricole 2018-2019. Accompagné du président de fédération des chambres d’agriculture et du président de la Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (Comader) ainsi que ses plus proches collaborateurs, le membre du gouvernement est longuement revenu sur le bilan de la campagne précédente avant de révéler les mesures phares prises cette année dans le cadre de cette présente campagne.

2,2 millions de quintaux de semences sélectionnées
Prix préférentiels pour l’achat des semences à travers des prix de vente subventionnés, la mise en place d’une quantité suffisante de semences céréalières, 2,2 millions de quintaux de semences sélectionnées, soit une hausse significative par rapport à l’année dernière (1,7 million de quintaux), la poursuite de l’exécution du Programme national d'économie d'eau en irrigation, le suivi et la répartition des quotas des eaux réservées à l’irrigation…À cela s’ajoutent d’autres mesures incitatives, notamment des bourses accordées aux agricultures pour le stockage des productions à hauteur de cinq dirhams le quintal sur neuf mois, plafonnée à 220.000 quintaux ainsi que les engrais, l’accélération du Plan Maroc vert, notamment le pilier II qui concerne l’agriculture solidaire avec 582 projets, dont 157 nouveaux projets pour un montant total d’investissement de plus d’1,1 MMDH, la mobilisation du foncier pour l’investissement agricole, le renforcement du fonds de développement pour plus de subventions agricoles. Autant de mesures qui augurent une bonne récolte pour la campagne qui vient d’être lancée.

7,7% de croissance annuelle
«Depuis le lancement du Plan Maroc vert, nous sommes dans une phase d’évolution positive d’année en année avec un taux de croissance de la production agricole annuelle de l’ordre de 7,7%, soit le double du taux de croissance économique national», a souligné le directeur général de l’Agence de  développement agricole, El Mahdi Arrifi, qui se félicite dans la même foulée de la dynamique du secteur. Selon lui, le ministre de l’Agriculture a pris toutes les mesures nécessaires pour une bonne campagne 2018-2019. Très optimiste, il table sur des résultats records pour la campagne lancée ce mardi dans la commune de Tamesloht (à 33 km de Marrakech), d’autant plus que cette année la pluie est arrivée plus tôt que prévue, c'est-à-dire au mois de septembre. En effet, de fortes précipitations se sont abattues dans de nombreuses régions à la deuxième semaine du huitième mois de l’année. Signe que c’est bien reparti pour une bonne campagne agricole, comme précédemment malgré un démarrage inquiétant caractérisé par l'arrivée tardive des premières précipitations.

Des résultats meilleurs que ceux de l’année dernière ?
Un sentiment d’optimisme largement partagé par les professionnels du secteur. «Nous avons plus de semences cette année par rapport aux campagnes précédentes où nous avions toujours eu des problèmes d’approvisionnement», a souligné notamment le président de la Comader précisant que les quantités de semences mises à leur disposition sont largement supérieures à la demande des agriculteurs. Mieux, poursuit-t-il, des engrais nouveaux, plus adaptés aux sols marocains, pour chaque culture, chaque région, seront également proposés, a ajouté Ahmed Ouayach. L’idée, c’est de donner une place de choix à l’agriculture familiale qui nourrit un bon nombre de Marocains dans le secteur, a-t-il conclu.


El Mahdi Arrifi
Directeur général de l’Agence de développement agricole (ADA)

Nous avons plus de semences cette année par rapport aux campagnes précédentes où nous avions toujours eu des problèmes d’approvisionnement, a souligné notamment le président de la Comader,Ahmed Ouayach. Depuis le lancement du Plan Maroc vert, nous sommes dans une phase d’évolution positive d’année en année avec un taux de croissance de la production agricole annuelle de l’ordre de 7,7%, soit le double du taux de croissance économique national.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages