A lire aussi

16-08-2018 10:04

Les recherches de survivants continuent dans les décombres

Les recherches sous les décombres du pont effondré, mardi à Gênes, se poursuivaient jeudi à l'aide…
Rejoignez nous sur :
Économie

La caravane agricole de la Fondation OCP sillonnera quatre régions éthiopiennes au cours de la prochaine saison agricole. Le but est de compléter la carte de fertilité des sols éthiopiens. Durant la phase pilote de ce projet, plus de 100.000 hectares seront cartographiés et plus de 1.000 échantillons composites de sol analysés.

Après deux caravanes agricoles lancées en mai dernier (Togo, Madagascar et Burkina Faso), la Fondation OCP a donné, le 1er juin, le coup d'envoi d'une nouvelle campagne à la capitale éthiopienne, Addis Abeba. Dans sa phase pilote, cette campagne cible quatre régions du pays à savoir, Oromia, Amhara, Tigray et la région des Nations, nationalités et peuples du sud (SNNP). Selon la Fondation, l'étape éthiopienne s'est fixée plusieurs buts à atteindre. «L'objectif de cette caravane est de compléter la carte de fertilité du sol pour une zone pilote du pays avant fin octobre de l'année en cours. Un nombre de 100.000 hectares de sols doivent être cartographiés avec environ 1.000 échantillons de sol composites à collecter et à analyser. Leurs résultats permettront de créer un outil d'aide à la décision pour de meilleures recommandations d'engrais».

Contexte général
Le lancement de l'étape éthiopienne est organisé dans le cadre du partenariat scellé avec le ministère éthiopien de l'Agriculture et de l'élevage. Ce partenariat vise, en premier lieu, à renforcer les capacités techniques des cadres agronomes du ministère et ce, dans plusieurs domaines. Il s'agit en l'occurrence de la fertilité des sols, de la fertilisation raisonnée des cultures, du contrôle de la qualité des engrais, ainsi que celui des systèmes d'information géographiques (SIG) appliqués à la cartographie des sols. Ainsi, quinze cadres agronomes éthiopiens ont suivi une formation dans ce sens. Dans le même esprit, quatre autres techniciens de laboratoire se sont déplacés au complexe industriel de Jorf Lasfar pour suivre un stage pratique en contrôle qualité des engrais. En termes d'équipements, le partenariat porte sur l'équipement de deux laboratoires d'analyse des sols. Ces équipements permettront d'analyser les échantillons des sols, prélevés dans le cadre du projet d'élaboration de la carte de fertilité et de réaliser des tests de contrôle de la qualité. Enfin, un matériel roulant a été fourni par la Fondation OCP «pour l'organisation de sessions de sensibilisation des petits fermiers sur les bonnes pratiques agricoles des principales cultures pratiquées en Ethiopie».

Partenariat stratégique
Le groupe OCP accorde une importance particulière au marché éthiopien. En 2016, un partenariat de plus de 2,4 milliards de dollars a été conclu avec l'Éthiopie et visait la construction d'une usine de production d'engrais. Située dans la région de Dire Dawa, cette unité sera dotée d'une capacité de production de 2,5 millions de tonnes d'intrants annuellement avec à la clé des objectifs très ambitieux. «Cela permettra au pays d'assurer son autosuffisance en engrais tout en créant des opportunités d'exportation. À cela s'ajoute un investissement supplémentaire d'1,3 milliard de dollars, qui permettra à la plateforme d'atteindre 3,8 millions de tonnes par an et couvrir ainsi l'ensemble des besoins en engrais des agriculteurs du pays, qui compte 100 millions d'habitants», souligne la Fondation OCP. Représentant 45% du PIB, l'agriculture est le principal secteur économique en Ethiopie. Elle emploie 83% d'éthiopiens et constitue 90% des exportations. Ce secteur réunit en outre 12 millions de petits exploitants et un nombre considérable de fermes commerciales. En ce qui concerne les filières, le café, les cultures oléagineuses et l'élevage sont les principales sources de revenus des agriculteurs.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages