A lire aussi

17-09-2018 10:51

Marina de Casablanca. Africa50 ouvre son siège

Africa50 a inauguré, vendredi 14 septembre, son nouveau siège, sis Marina de Casablanca.…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le nombre de touristes chinois au Maroc est en forte hausse, mais le royaume ne capte que 100.000 sur les 125 millions de visiteurs chinois dans le monde. L’objectif est de porter ce nombre à 500.000 en 2020 en développant les dessertes aériennes.

«Le nombre de touristes chinois visitant le Maroc est passé à 100.000 en 2017, contre 10.000 habituellement par an. Cette hausse est le résultat de la décision de notre pays de supprimer les visas d’entrée pour les citoyens chinois». Ce satisfecit est de Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale. Toutefois, il est très limité, car «ce nombre est bien en deçà de nos capacités et du potentiel qu’offre le Maroc, mais surtout au regard des 125 millions de touristes chinois dans le monde», poursuit le responsable gouvernemental. Par conséquent, le royaume espère augmenter sensiblement sa «part de marché» et capter plus de visiteurs en provenance de l’Empire du milieu. «À l’horizon 2020, l’objectif est d’attirer vers les destinations marocaines au moins 500.000 touristes», poursuit Sajid, qui s’exprimait jeudi 1er février à Casablanca lors d’une conférence de presse organisée en marge du premier forum  maroco-chinois pour la coopération touristique.

Vols directs
Cet événement inédit a connu la participation de 200 professionnels chinois et marocains selon l’Office national marocain du tourisme (ONMT), son organisateur. Le forum a en effet permis aux deux parties d’étudier les moyens de renforcer les flux touristiques en provenance de la Chine. Les obstacles ont également été identifiés. À ce jour, l’aérien en est l’un des premiers freins. Malgré le potentiel touristique immense, aucune ligne directe ne relie le Maroc à la Chine. «Des discussions sont en cours pour lancer ces lignes directes», assure le ministre du Tourisme et du transport aérien, qui précise que ces vols pourraient être assurés par «Royal Air Maroc et par 2 à 3 compagnies chinoises». Par contre, Mohamed Sajid ne donne aucune visibilité sur le timing du lancement de ces vols directs qui devraient pourtant relever de l’urgence, vu les dizaines de milliers de touristes à transporter par an. En dehors de l’aérien, les opérateurs estiment également que des efforts sont attendus sur l’offre afin de mieux séduire les visiteurs chinois, bien que plus de 80% de ces derniers déclareraient «être satisfaits de leur expérience au Maroc».


Mohamed Sajid
Ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale

Beaucoup reste à faire pour le développement de l’aérien, qui est une nécessité pour renforcer les flux de touristes en provenance de la Chine. Des discussions sont en cours pour lancer des lignes directes qui pourraient être assurées par Royal Air Maroc et des compagnies chinoises».

Faouzi Zeramni
Vice-président de la Confédération marocaine du tourisme (CNT)

La plupart des sites internet marocains ne sont pas du tout visités en Chine parce qu’il y a un blocage par l’État chinois. Il faut passer par un hébergeur chinois pour pouvoir être vus. Nous allons trouver des relais afin d’ être visibles».

Song Yu
Secrétaire général de la Fédération mondiale des villes touristiques (WTCF)

Le secteur touristique marocain est très développé. Les touristes chinois sont globalement satisfaits de leur expérience. La collaboration entre le WTCF et l’ONMT est aussi très satisfaisante».


50 guides initiés au mandarin

L’encadrement des touristes chinois est encore très laborieux. Et pour cause, il n’existe pratiquement aucun guide touristique marocain assimilant la langue chinoise, ce qui a poussé le département du Tourisme à signer une convention avec l’Institut Confucius pour la formation de 50 guides marocains au mandarin. Par ailleurs, la promotion va se poursuivre en Chine afin de mieux faire connaître la destination Maroc. Les professionnels marocains seront plus présents lors des différents salons touristiques organisés dans la première puissance démographique et premier émetteur de touristes au monde. À la Confédération nationale du tourisme, des portails de promotion de la destination seront également opérationnels afin de mieux toucher les cibles chinoises.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages