A lire aussi

10-12-2018 18:15

L’Espagne veut renforcer la coopération en matière de sauvetage maritime

“Le Maroc ne détient pas la clé de l’immigration car empêcher l’immigration à 100%…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le Fonds de développement de l’investissement du Souss (FDIS) a été créégrâce à l’apport de cinq sociétés actionnaires. Il s’agit de deux entreprises appartenant au groupe Belhassan alors que les autres sont gérées par Abdelaziz Aboulmajd, administrateur des sociétés VIVAS, GESTOR SARL et la société LODI.

La première étape de la politique de la régionalisation industrielle a été marquée au niveau de la région Souss-Massa par l’implication du secteur privé dans la déclinaison du Plan d’accélération industrielle. Sur les 2,5 MMDH dédiés au financement des écosystèmes régionaux,  l’apport des investisseurs a été fixé à 20 % du projet, soit 500 MDH, alors que les membres du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) se sont engagés à mobiliser 1 MMDH de financement sous forme de crédits bancaires, et ce à hauteur de 40% minimum des montants desdits projets à des conditions préférentielles en termes de taux d’intérêt et de sûretés.

 

Il faut dire que ce qui marquait à cette déclinaison du Plan d’accélération industrielle est la création d’un Fonds régional de développement de l’Investissement dans la région du Souss-Massa. Sous forme de societé anonyme SA, à conseil d’administration au capital de 500 MDH, le Fonds de développement de l’investissement du Souss (FDIS) assurera 20 % du montant global du financement des écosystèmes précités (voir leseco.ma). Cet appui financier s’ajoutera au 20 % restant, garanti par les Fonds publics de développement industriel et des investissements (FDII) et le Fonds de développement agricole (FDA) alors qu’un autre accompagnement financier est assuré par le Conseil régional Souss-Massa qui accordera aux investisseurs une subvention de soutien en appui aux projets d'investissement calculée sur la base de 250 dhs/m² de foncier pour une superficie maximale d’1 hectare. Dans le détail, le Fonds de développement de l’investissement du Souss (FDIS) a été créé grâce à l’apport de cinq sociétés actionnaires. Il s’agit de deux entreprises appartenant au groupe Belhassan, à savoir les Huilleries du Souss Belhassan (HBS) et la société Complexe Industriel Belhassan (CIBEL) alors que les autres entreprises sont gérées par Abdelaziz Aboulmajd, administrateur des sociétés VIVAS, GESTOR SARL et la société LODI, actionnaire à la société Agadir Bay avec la société Taamir Lil Iskane dans le projet éponyme à la ville d’Agadir. En plus de la mobilisation de cette enveloppe budgétaire de 500 MDH, le FDIS s’est engagé à allouer, sous forme de prise de participation, ces fonds aux entreprises qui porteront les projets de développement, mais aussi mettre en place les organes de gouvernance desdites entreprises et élaborer un manuel de procédures opérationnelles pour l'accès des entreprises à ce financement en fonds propres. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages