A lire aussi

20-02-2018 11:48

Les 6 partis s’engagent pour le reste du mandat

La charte de la majorité s’articule autour de 5 axes majeurs et canalise les divergences via une…
Rejoignez nous sur :
Économie

Après une croissance molle en 2016, l’activité touristique reprend son dynamisme en 2017. Selon les derniers chiffres de l’Observatoire du tourisme, les arrivées de touristes aux postes-frontières ont enregistré une progression de 10% à fin novembre 2017. Cette performance s’explique par la reprise de la dynamique de nos principaux marchés émetteurs et la bonne tenue des marchés touristiques émergents.

Après une année de résilience en 2016, le marché touristique marocain renoue avec la performance à fin 2017. Le Maroc devrait franchir la barre des 11 millions de visiteurs en 2017, après plusieurs années de quasi-stagnation de ce secteur clé de l’économie marocaine. Ce rebond intervient après une année 2016 placée sous le signe de la «résilience», avec une hausse annuelle de seulement 1,5 % du nombre de touristes (10,3 millions). Les dernières statistiques du tourisme publiées par l’Observatoire du tourisme à fin novembre confirment la tendance. On y apprend que les arrivées de touristes aux postes-frontières ont enregistré une progression de 10% à fin novembre 2017. L’activité touristique a ainsi maintenu la cadence de croissance soutenue entamée depuis le début de l’année. Selon les données communiquées par la Direction générale de la Sûreté nationale, le nombre d’arrivées des touristes aux postes-frontières pendant le mois de novembre 2017 a augmenté de 16,3% par rapport à celui de 2016 (+21,4 % pour les touristes étrangers et +8 % pour les MRE).

Merci la Chine!
Cette performance s’explique par la reprise de la dynamique de nos principaux marchés émetteurs et la bonne tenue des marchés touristiques émergents. Selon les chiffres de l’Observatoire du tourisme, les principaux marchés émetteurs du royaume continuent d’afficher des progressions importantes, en particulier l’Allemagne (+15%), la Hollande (+9%), l’Italie (+9 %) et l’Espagne (+8%). Par ailleurs, les marchés touristiques émergents pour le Maroc maintiennent leur trend haussier: +173% pour la Chine, +39% pour le Japon, +28% pour la Corée du Sud, +30% pour les États-Unis et +57% pour le Brésil. La forte croissance du marché chinois est d’ailleurs une aubaine pour le secteur. l’Office national marocain du tourisme (ONMT) ambitionne d’atteindre les 500.000 voyageurs chinois à l’horizon 2022. Les professionnels, eux, espèrent atteindre 1 million de touristes chinois par an pour les années à venir en capitalisant sur un mode de voyage personnalisé proposé par les TO chinois. Pour le moment, les performances de nos principaux marchés émetteurs se traduisent par une hausse des nuitées réalisées par les établissements d’hébergement touristique classés. Celles-ci ont connu une forte croissance de 15% par rapport à fin novembre 2017 (+18% pour les touristes non résidents et +8 % pour les résidents). Cette hausse des nuitées a concerné toutes les destinations du royaume. Parallèlement, selon les données communiquées par les professionnels de l’hébergement touristique, le volume des nuitées réalisées dans les établissements classés en novembre 2017 a connu une hausse de 12% par rapport à la même période de 2016 (+12% pour les touristes non‐résidents et +12% pour les résidents). Le taux d’occupation jusqu’à fin novembre 2017 a atteint 44%, et a augmenté de quatre points par rapport à la même période de 2016. Par ricochet, les recettes générées par l’activité touristique des non-résidents au Maroc ont connu un bond considérable. Ces recettes se sont élevées à 64,4 MMDH contre 60,4 MMDH en 2016, soit une hausse de 6,6%. Durant le mois de novembre 2017, les recettes voyages en devises ont atteint 5,3 MMDH, enregistrant une hausse de 24% par rapport au même mois de l’année écoulée.

Marrakech en locomotive
Les deux pôles touristiques que sont Marrakech et Agadir demeurent les locomotives de l’activité touristique. Elles ont enregistré des augmentations de 18 et 12% respectivement. Les autres destinations ont également affiché de bonnes performances, en particulier les villes de Fès et Tanger, avec des hausses respectives de 39 et 26%. Au niveau géographique, les villes de Fès et Tanger ont connu une forte progression en termes de nuitées (+52% et +23% respectivement). Marrakech et Agadir ont généré à eux seuls 60% des nuitées totales durant les onze premiers mois de 2017. L’activité touristique à Marrakech a connu, durant cette année-là (11 premiers mois), une progression substantielle enregistrant une forte évolution en termes d’arrivées et de nuitées au niveau des établissements d’hébergement touristique classés. En effet, pour la première fois dans l’histoire du tourisme à Marrakech, les barres des 2 millions d'arrivées et des 7 millions de nuitées ont été dépassées. Ces résultats positifs s’expliquent par plusieurs facteurs, notamment l’effort de promotion de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) et la mobilisation des partenaires publics et privés pour la promotion de la destination (ONMT, CRT, autorités, conseil régional, conseil communal et opérateurs). Une réelle diversification de l’offre promotionnelle a été constatée avec notamment le recours à de nouvelles méthodes de marketing pour le ciblage des touristes étrangers.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages