A lire aussi

11-12-2017 11:36

L’Instance équité et réconciliation remet ses archives au Maroc

La première partie des archives de l’Instance équité et réconciliation (IER) a été remise, samedi à…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le contexte international, marqué par la relance des économies mondiales, booste les exportations et rééquilibre la balance commerciale. La baisse des prix à la consommation a profité aux ménages, mais les créances des banques augmentent...

Les prévisions de croissance des agences de notation et des institutions financières internationales se confirment. Selon la note de conjoncture publiée par le Haut commissariat au Plan le 8 octobre, l’économie nationale aurait réalisé une croissance de 3,8%, au troisième trimestre 2017, au lieu de +1,3% une année auparavant, tirée, notamment, par l’amélioration de 14,7% de la valeur ajoutée (VA) agricole. La VA des activités hors agriculture aurait affiché, pour sa part, un accroissement de 2,6%, porté par le secteur tertiaire et les mines.

Cette amélioration de la situation économique s’explique, avant tout, par la bonne santé affichée par les économies mondiales. La relance des importations des pays émergents aurait soutenu le commerce mondial de biens qui aurait progressé de 6% au troisième trimestre 2017, au lieu de +1% une année plus tôt. En ligne avec l'évolution du commerce mondial, la demande étrangère adressée au Maroc se serait affermie de 6,2%, en glissement annuel, lors de la même période. En résulte donc une hausse des exportations, qui se seraient améliorées de 11% au troisième trimestre 2017, après s’être repliées de 1,6% un an plus tôt. La bonne performance des ventes extérieures des produits agricoles et agro-alimentaires (agrumes, pastèques et melons, conserves de légumes) aurait été favorisée par une offre agricole relativement abondante et une demande extérieure plus soutenue. L’orientation favorable de la demande extérieure aurait, également, bénéficié aux secteurs de la confection, de l’aéronautique et de l’automobile. Le secteur du phosphate aurait continué à bénéficier d'une demande soutenue émanant des pays de l’Afrique subsaharienne et de l'Amérique latine.

La hausse des expéditions en valeur du phosphate brut aurait atteint près de 13% et ce, malgré le recul des cours sur le marché mondial de 22%, en glissement annuel. Un contexte favorable à l’indice des prix à la consommation. Les prix des produits alimentaires ont connu baisse de 1,3%, due notamment au fléchissement des prix des produits frais, alors que ceux des produits non-alimentaires auraient progressé de 1,1%, au lieu de +1,2% au trimestre précédent. Dans l’ensemble, les dépenses de consommation des ménages, en volume, se seraient accrues de 4,5%, en variation annuelle, au lieu de +3,5% une année plus tôt, contribuant pour environ +2,7 points à la croissance globale du PIB, au lieu de +2 points un an plus tôt.

Liquidités des banques, le revers de la médaille
Au troisième trimestre 2017, la croissance de la masse monétaire aurait ralenti, par rapport à l’année 2016, se situant à 4,7% en glissement annuel, au lieu de 5,5%, une année auparavant. Ainsi, le besoin de liquidité des banques aurait continué de se creuser sous l’effet du repli de 11,7% des réserves internationales nettes de la Banque Centrale, à fin août.

À l’origine de cette évolution, les achats massifs des devises sur le marché de change par les banques commerciales, à la veille de la migration vers la flexibilité du régime de change. Une tendance accentuée par la hausse des crédits accordés à l’équipement des entreprises et à l’habitat aux ménages. Dans ce contexte, les taux d’intérêt interbancaires auraient progressé, s’écartant légèrement du niveau du taux directeur. La même tendance aurait marqué l’évolution des taux des adjudications des bons du Trésor. Le taux moyen interbancaire aurait, ainsi, crû de 8 points, en variation annuelle et les taux des adjudications des bons du Trésor à un et à cinq ans auraient augmenté de 4 et 14 points, respectivement 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages