A lire aussi

20-10-2017 12:39

Amnistie fiscale et progressivité de l’IS : Quel impact sur l’économie ?

De la longue série de mesures fiscales accompagnant le projet de loi de finances 2018, deux…
Rejoignez nous sur :
Économie

Quelque 1.300 agréments exceptionnels seront accordés aux différentes sociétés de transport par autocar en vue d'assurer le déplacement des voyageurs à cette occasion.

À l’approche d’Aïd Al Adha, les gares routières du royaume connaissent une grande affluence de voyageurs, et notamment Casablanca. En effet, ils seront nombreux à se déplacer à l’occasion de cette fête religieuse, qui sera célébrée dans quelques jours. Pour ce faire, des mesures d’exception sont prévues en vue de réunir les conditions optimales pour un trafic fluide en cette période de pression sur les moyens de transport.

Ainsi, quelque 1.300 agréments exceptionnels pourraient être accordés aux différentes sociétés de transport par autocar à Casablanca en vue d'assurer le déplacement des voyageurs à cette occasion. Plusieurs sociétés ont en effet émis le souhait de bénéficier de ces agréments, ce qui leur permettra de renforcer le nombre des autocars desservant différentes régions du royaume, notamment du sud. D’autres mesures ont été prises afin de garantir une affluence normale des voyageurs et un trafic fluide des autocars à la gare routière Ouled Ziane. Il s’agit également de lutter contre le phénomène des «courtiers» qui crée davantage de problèmes aux voyageurs. Par ailleurs, l’acquisition anticipée du billet et l’augmentation de son prix préoccupent davantage les voyageurs à l’approche de cette fête.

Cette augmentation varie d’une société à l’autre et pour certaines destinations très sollicitées, le prix peut passer du simple au triple. Les transporteurs justifient souvent l’augmentation du prix du billet par le fait qu’il y a moins de voyageurs lors de la phase retour des véhicules.

Dans tous les cas, il est précisé auprès de la gare routière Ouled Ziane qu’ils sont fixés par le département des transports et que toute augmentation du tarif par des tiers est «illégale». Un autre problème, qui n’est pas des moindres, demeure le fait que cette fête religieuse aura lieu à quelques jours de la rentrée scolaire, ce qui accentuera davantage la pression sur le transport par autocar. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages