A lire aussi

Rejoignez nous sur :
Économie

Les concours des sociétés de financement à l'économie progressent de 4,2% en 2016, à travers huit métiers différents. À savoir, le crédit-bail, le crédit à la consommation, le factoring, la mobilisation de créances, les fonds de garantie, le crédit immobilier classique, le crédit immobilier Mourabaha et le financement des organismes de microcrédit.

Les concours des sociétés de financement à l’économie ont marqué une hausse au cours de l’année écoulée. En effet, ceux-ci se sont établis à 160 MMDH à fin décembre 2016, en hausse de 4,2% par rapport à une année auparavant (+6,5 MMDH). Des chiffres annoncés jeudi dernier (15/06/2017) lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF), annonce l’Agence Maroc presse (MAP).

Cette progression de 6,5 MMDH est repartie entre les membres de l'association qui interviennent dans huit secteurs et métiers différents. À savoir le crédit-bail, le crédit à la consommation, le factoring, la mobilisation de créances, les fonds de garantie, le crédit immobilier classique, le crédit immobilier Mourabaha et le financement des organismes de microcrédit. Selon le président de l'APSF, Abdallah Benhamida, l’année 2016 a été particulièrement riche en réflexion, en concertation mais aussi en action, relate la MAP. Il a estimé lors de cette assemblée générale que l’enjeu pour l’APSF consiste à mener une réflexion sur les moyens de préserver le cœur des métiers du financement, mettant l’accent à cet égard sur la nécessité de tenir compte de la spécificité des métiers du financement dans la réglementation prudentielle.

Forte hausse des crédits immobiliers Mourabaha
Par ailleurs, en tête des progressions en glissement annuel des concours des sociétés de financement à l’économie, on retrouve le crédit immobilier Mourabaha, qui a enregistré une progression de 21,8%, soit 288 MDH, tandis que le crédit immobilier classique a affiché une hausse de 5,1%, soit 2,7 MMDH. Avec 1,3 MMDH, les fonds de garantie se sont inscrits en hausse de 12,1% (140 MDH) alors que le factoring a totalisé, lui, un montant global de près de 4,9 MMDH, en affaissement de 8,6% (415 MDH). Pour ce qui est du secteur de la mobilisation de créances, il a enregistré une progression de 5,5%, soit 387 MDH tandis que le financement des organismes de microcrédit n’a pas manqué de marquer une nette progression de 1,2%, hissant son encours de 10 MDH. S'agissant du crédit-bail, il a totalisé un montant de 43,2 MMDH, en hausse d'1,5% (619 MDH), au moment où le crédit à la consommation s’est établi 45,5 MMDH, en majoration de 6,5% avec 2,8 MMDH.

En matière de gestion des moyens de paiement, l’activité a été marquée par une progression de 8,8% du nombre de cartes en circulation, totalisant ainsi 12,9 millions de cartes. De même, l’activité a été marquée par une hausse de 23,5% du nombre de transactions effectuées auprès des commerçants affiliés au CMI (Centre monétique interbancaire) avec au total 40,5 millions d’opérations et 13,8% du volume d’acquisition correspondant à 26,1 MMDH, d’après le site de l’APSF. Pour rappel, l'APSF regroupe les sociétés de financement considérées comme des établissements de crédit au même titre que les banques ainsi que les sociétés spécialisées en matière de transfert de fonds qui exercent leurs activités après agrément délivré par Bank Al-Maghrib. Elle a pour but d'étudier les questions intéressant l'exercice de la profession, notamment l'amélioration des techniques de crédit, l'introduction de nouvelles technologies et la création de services communs. Elle sert également d'intermédiaire pour les questions concernant la profession, entre ses membres, d'une part et les pouvoirs publics ou tout autre organisme national ou étranger, d'autre part.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages