A lire aussi

19-09-2017 10:42

Bensouda insiste sur des réformes concrètes et rapides

Noureddine Bensouda, Trésorier général du royaume Noureddine Bensouda, trésorier général du royaume…
Rejoignez nous sur :
Économie

Un comité mixte Maroc-UE vient d’être créé. Il est piloté par le Conseil économique social et environnemental (CESE) et le Comité économique et social européen (CES). Son but étant d’agir comme interface entre la société civile et les négociateurs de l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA).

On n’avait pas entendu parler de l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l’Union européenne, depuis près de 3 ans. Le Maroc ayant décidé conjointement avec l’UE de suspendre les négociations en 2014, en vue de mieux se préparer à cette ouverture commerciale. Aujourd’hui, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) semble vouloir ranimer les discussions autour du futur accord avec le partenaire européen. Le CESE et le Comité économique et social européen viennent, en effet, de mettre en place un comité mixte permanent, chargé de l’accompagnement des négociations de l’Accord de libre échange complet et approfondi (ALECA).

Ce comité mixte a été installé à l’occasion d’une rencontre, mardi à Rabat, entre le président du CESE, Nizar Baraka et une délégation du CES européen, conduite par son président, George Dassis. À en croire, le CESE, la mise en place de comité mixte vise «à porter la voix de la société civile organisée composant les deux institutions et d’anticiper sur les effets attendus au niveau économique, social et environnemental». En effet, la concertation avec la société civile fait partie des prérequis de l’ouverture de toute négociation commerciale par l’UE.

Le Maroc en a également fait une priorité depuis octobre 2014, à l’occasion de la présentation de sa nouvelle démarche inclusive en matière des négociations commerciales internationales et qui s’articule autour de la conduite d’études préalables d’impact et la concertation institutionnalisée avec les associations professionnelles et les acteurs de la société civile. Le département du Commerce extérieur avait d’ailleurs mené certaines rencontres avec plusieurs ONG en vue de recueillir leurs propositions à l’occasion du lancement des premiers rounds de négociation. La démarche a consisté à analyser les effets observés ou attendus des Accords de libre-échange sur les consommateurs, en se basant sur des focus-groups avec des acteurs de la société civile.

Aujourd’hui, ce nouveau comité devrait agir comme interface entre les propositions des ONG et les négociateurs des deux pays. Il est composé, du côté marocain, par Ahmed Rahhou et Bachir Rachdi, représentant la catégorie des experts, Najat Simou, représentant la catégorie des syndicats, Zahra Zaoui, représentant la catégorie de la société civile ainsi que Ali Ghannam et Larbi Belarbi, représentant la catégorie des organisations professionnelles. Le CES européen sera, pour sa part, représenté par Cinzia del Rio, Dilyana Slavova, José Maria Zufiaur, John Comer et Henri Malosse. Le CESE et le CES européen ont par ailleurs convenu de l’organisation d’une rencontre annuelle pour traiter des thématiques d’intérêt commun dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages