A lire aussi

21-11-2017 11:17

Arrestation à Melilla d’un recruteur de Daech

La police espagnole a arrêté, mardi dans le préside occupé de Melilla, une personne de nationalité…
Rejoignez nous sur :
Économie

Pour la première sortie du ministre du Tourisme et du transport aérien au parlement, des engagements ont été donnés en vue de restaurer la confiance des opérateurs et trouver des solutions au problème du financement.

Interpellé par les députés sur les perspectives du secteur du tourisme au cours de cette année 2017, Mohamed Sajid s’est montré ambitieux. Le ministre de tutelle a donc placé la barre plus haut, en indiquant que les scores réalisés en 2016 et durant les premiers mois de 2017 devront être dépassés. «Malgré la reprise connue par le secteur, on ne peut pas dire qu’on a progressé de manière importante. Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir», a indiqué le ministre de tutelle devant les élus de la Chambre des représentants en réponse à la question portant sur la stratégie sectorielle du nouveau gouvernement. «Il faut mettre en place des mesures opérationnelles pour restaurer, d’abord, la confiance et ensuite résoudre la problématique de l’investissement car il y a de grandes stations dont les projets ont connu une certaine tension à cause de cette problématique», a tenu à préciser Sajid.

Évoquant l’impact de la Vision 2020, le ministre du Tourisme a voulu essentiellement attirer l’attention des députés sur les mesures correctives qui doivent être apportées d’ici à l’arrivée à échéance de ce programme décennal, notamment pour tout ce qui porte sur les mesures d’accompagnement. Maintenant, il s’agit aussi d’accorder au tourisme interne l’intérêt qu’il mérite, en tant que manne stratégique pour le secteur.  Les données communiquées aux membres de la 1re chambre montrent en effet que l’objectif d’atteindre 40% des nuitées reste réalisable, avec un taux de 33% qui a été atteint en 2016 avec 6,5 millions de touristes marocains.

À l’approche de la saison estivale, ce sont les actions de «promotion des stations d’Agadir, d'Ifrane et de Mehdia qui seront prioritaires à côté d’une répartition régionale plus avantageuse», selon la démarche prônée par le gouvernement avec des prix qui oscillent entre 150DH et 550DH. Il est à rappeler qu’entre 2011 et 2016, le nombre des touristes internes est passé de 2,5 millions à 6,5 millions, selon les données dévoilées aux députés. La révision projetée de la Charte de l'investissement pourrait être d'un précieux secours pour le département du Tourisme, notamment en matière de foncier.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages