A lire aussi

22-05-2017 12:10

La voie express Taza-Al Hoceima sera prête en 2019

La voie express Taza-Al Hoceima, projet stratégique destiné désenclaver plusieurs communes rurales,…
Rejoignez nous sur :
Économie

Dans le but de protéger la production locale du blé, estimée, pour la campagne actuelle, à plus de 100 quintaux, le prix référentiel du blé, rendu moulin, fixé à 280 DH le quintal et les droits de douane pour l’import du blé tendre sont élevés à 135% jusqu’à la fin de l’année en cours.

S’attendant à une production record de blé, le gouvernement a pris plusieurs mesures pour protéger la production nationale. En effet, profitant d’une pluviométrie clémente, la récolte de blé attendue, au terme de la campagne agricole de 2016-2017, devrait s’élever à près de 102 millions de quintaux, après  30 millions de quintaux lors de la campagne précédente, soit quasiment plus du triple. Afin de protéger et rétribuer les producteurs et agriculteurs vis-à-vis des importations, le prix référentiel du blé rendu moulin pour une qualité standard, a été fixé à 280 DH le quintal, au lieu de 270 DH, une année plus tôt, selon une décision conjointe des ministres de l’Agriculture et de la pêche maritime, du développement durable et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, et le ministre de l’Économie et des finances, Mohammed Boussaid.

Cette décision prévoit également d’autres mesures d’accompagnement, notamment une subvention forfaitaire de 10 DH le quintal au profit des quantités de blé tendre de production nationale acquises durant la période allant du 15 mai au 15 octobre 2017, et le maintien d’une prime de magasinage, qui sera servie jusqu’à fin décembre, de 2 DH le quintal par quinzaine pour la quantité globale du blé tendre collectée durant la même période, octroyée aux organismes stockeurs. Ladite décision prévoit ainsi la protection de la production nationale du blé tendre à la frontière en imposant des droits de douane de 135% jusqu’au 31 décembre 2017.

La décision vise également la reconduction du système d’appels d’offres pour l’approvisionnement des minoteries industrielles en blé tendre destiné à la fabrication des farines subventionnées. Par la même occasion, une convention de financement a été signée entre le ministère de l’Agriculture, le Groupe Crédit agricole du Maroc (GCAM), les coopératives agricoles, l’Union nationale des coopératives agricoles marocaines (UNCAM) et la Fédération nationale des minotiers (FNM), visant à soutenir les coopératives agricoles en leur facilitant l’accès à des crédits pour couvrir leurs frais de collecte et de stockage du blé tendre national, au titre de la campagne agricole 2016/2017.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages