A lire aussi

23-10-2017 13:02

Trading : «Le Maroc a beaucoup à gagner de ses talents...»

Réda Aboutika, Sales Forex and Derivatives/directeur développement Maghreb chez FXCM C’est devant…
Rejoignez nous sur :
Économie

 

Les usages télécoms marocains continuent de changer et, par ricochet, faire muter le marché télécoms. Les derniers résultats trimestriels publiés par l’ANRT confirment le virage vers un usage plus intense d’internet mobile notamment en 4G. Le prépayé recule également devant la déferlante d’offres commerciales postpayées alléchantes.

Les résultats du marché des télécoms au 1er trimestre 2017, publiés par l’Agence nationale de la réglementation des télécommunications (ANRT), confirment la transition vers un marché essentiellement porté par le segment internet.

Ainsi, le parc des abonnés internet s’établit, à fin mars 2017, à près de 18,3 millions d’utilisateurs. Il enregistre une pénétration de près de 54%. Ce parc marque une hausse annuelle de 26% et trimestrielle de 7%. La demande est de plus en plus importante concernant notamment les réseaux mobiles où le parc des abonnés internet s’établit à 16,97 millions d’usagers (enregistrant une progression nette de 1,15 million d’abonnés sur un trimestre). Il marque une croissance annuelle de près de 27,5% et trimestrielle de 7,3%. De plus en plus d’usagers utilisent la 4G, dont le parc mobile a atteint, au 31 mars 2017, 3,4 millions de clients, soit 21% de plus qu’au 31 décembre 2016. Quant au parc ADSL, source de tant de tensions entre les opérateurs, notamment à cause de la question du dégroupage, il s’inscrit dans une dynamique haussière et enregistre une croissance annuelle de plus de 8%. Pendant ce temps, la téléphonie mobile est sur une tendance baissière, qui s’explique par le changement dans les usages.

Le parc enregistre ainsi une légère baisse annuelle (0,66%). Toutefois, le taux de pénétration sur ce segment demeure impressionnant. À fin mars 2017, le Maroc compte 41,78 millions d’abonnés mobiles, réalisant ainsi une pénétration de plus de 123%. Il est d’ailleurs intéressant de noter, dans le cadre des résultats trimestriels, publiés par l’ANRT, l’évolution positive du parc mobile postpayé. Un résultat qui s’explique par la diversification des offres et le lancement de nouvelles formules commerciales, notamment celles à prix inférieur à 99 DH par les opérateurs.

Ce parc a atteint près de 3,1 millions d’abonnés, enregistrant une croissance annuelle de plus de 10,5%. Parallèlement, le parc des abonnés mobiles prépayés atteint 38,68 millions d’abonnés et enregistre une baisse de près de 1,5%, par rapport à mars 2016, en raison notamment de la poursuite des consolidations des parcs prépayés.

Durant ce 1er trimestre 2017, le nombre de minutes mobiles consommées par client par mois a atteint 110 minutes en moyenne à fin mars 2017, au lieu de 112 minutes une année auparavant. Quant aux prix mesurés par les revenus moyens par minute (ARPM), ils enregistrent une quasi-stagnation par rapport à mars 2016. Ainsi, l’ARPM s’établit, pour le segment mobile, à 0,22 DHHT/min à fin mars 2017, en quasi-stabilité par rapport à mars 2016.

Pour sa part, le revenu moyen par client internet est quasi-stable et s’établit, au 31 mars 2017, à 25 DHHT/mois (vs 24 DHHT au 31 mars 2016). Quant au revenu moyen de l’internet mobile, il enregistre une hausse de 12% et s’établit à 19 DHHT/client à fin mars 2017. Ces changements des usages ont également eu un impact sur le parc d’abonnés fixes et sur la consommation des SMS. Ainsi, le parc des abonnés fixes s’établit, pour sa part, à plus de 2 millions d’abonnés, dont 258.000 en mobilité restreinte. Il poursuit sa tendance baissière depuis 2010 et marque une baisse annuelle de 5% par rapport à mars 2016. Quant au nombre de SMS échangés durant les trois premiers mois de 2017, il s’élève à 1,56 milliard d’unités, en baisse annuelle de 34%. 


L’ANRT scrute la portabilité

Les observatoires publiés par l’ANRT s’enrichissent désormais par un nouvel observatoire sur la portabilité des numéros. Ce dernier présente des données agrégées sur la portabilité des numéros fixes et mobiles ainsi que les flux des demandes de portabilité entre les trois opérateurs globaux. Il devrait commencer à livrer ses premiers résultats dès les prochains mois. À noter que les observatoires de l’ANRT fournissent l’évolution trimestrielle des principaux indicateurs clés des marchés et services de télécommunication au Maroc. Ils concernent différents segments de marché et services (fixe, mobile, internet) ainsi que les noms de domaine «.ma», et respectant les règles éthiques d’impartialité et de neutralité.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages