A lire aussi

18-07-2017 09:52

Zambie : Boucetta fait le point sur la mise en œuvre des accords

La tournée de la secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération…
Rejoignez nous sur :
Économie

L’ACAPS envisage d’entamer une profonde réforme du Code des assurances dans le but d’anticiper les transformations imposées par la révolution numérique dans laquelle certaines compagnies marocaines sont déjà engagées.

Les travaux de la quatrième édition des rendez vous de l’assurance ont démarré, mercredi 19 avril, devant un panel composé de 900 professionnels de 30 nationalités, dont 15 pays africains. La rencontre annuelle a su réunir les grands noms de l’assurance nationale et internationale pour discuter du thème «Réinventer l’expérience client à l’ère du digital».

En effet, avec internet, les objets connectés, les réseaux sociaux, il est évident que les consommateurs deviennent de plus en plus exigeants. Ce point a été soulevé par Mohamed Hassan Bensalah, président de la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance (FMSAR), qui précise que «nous ne sommes plus des consommateurs passifs. Nous avons le choix». Il souligne également que dans cette transformation, l’avenir du réseau classique est à réinventer et qu’il doit lui-même opérer sa propre mutation digitale. L’activité assurances représente une source inépuisable d’opportunités et de pénétration clients.

Au Maroc, la digitalisation en est encore à ses débuts. Pour l’heure, seules quelques compagnies auraient initié la dématérialisation du service client. néanmoins, les opérateurs restent confiants et espèrent accélérer le mouvement sur les cinq à dix années à venir. Or, tous ces changements ne peuvent se matérialiser sans accompagnement réglementaire. Hassan Boubrik, président de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), précise d’ailleurs, qu’«au-delà de la réforme du chapitre 4 du Code des assurances, je prévois d’initier, dans les mois qui viennent, une réforme profonde du Code des assurances pour anticiper les changements (technologiques) dans le secteur sur les prochaines 10 à 15 ans».

En effet, le président de l’ACAPS souligne qu’il faut prendre en considération la reconfiguration de la chaîne des valeurs, en plus de l’éventualité de l’émergence de nouveaux acteurs (Fintech, Insurtech) qui pourront pousser à l’éclatement de la chaîne en sous-métiers. D’ailleurs, le GAFA (Google, Amazone, Facebook, Apple) peuvent exploiter les Big Data pour proposer des nouvelles solutions d’assurance intelligentes et personnalisées. Ces nouveaux modèles auront un impact significatif sur les conditions du marché ainsi que la tarification. De nouveaux défis auxquels devront se préparer les opérateurs, assureurs et intermédiaires.  


Moments forts

1
La séance d’inauguration a été marquée par la signature d’un mémorandum d’entente entre les présidents des fédérations d’assurances et de réassurance du Maroc et du Sénégal, pays à l’honneur de cette édition.

2
Un humanoïde nommé Nano a donné la réplique au maître du rendez-vous, Bachir Baddou,  directeur général de la Fédération marocaine de l’assurance et de la réassurance (FMSAR) lors de la séance inaugurale de  l’événement.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages