A lire aussi

15-12-2017 22:42

Tourisme : Les professionnels présentent les enjeux du Tourism-Mobility

La Fédération Nationale du Transport Touristique (FNTT) et La Fédération des loueurs d’automobiles…
Rejoignez nous sur :
Économie

La gestion des approvisionnements en médicaments et produits de santé devra être revue avant la fin de cette année afin de combler les insuffisances observées dans le processus de commande, d’achat, de stockage et de distribution. Parallèlement à l’établissement d’une cartographie des processus métier, de nouveaux cahiers des charges seront élaborés.

La place centrale qu'occupe la gestion des médicaments dans l’amélioration de l’offre des soins pousse le département de la Santé à ouvrir un nouveau chantier relatif à celle-ci. «Le ministère de la Santé mobilise un budget annuel de plus de 2 MMDH.

Cependant, malgré les efforts déployés à ce jour, dans le cadre de l’approvisionnement en médicaments et produits de santé, en termes d’économies réalisées (regroupement des achats) et d’assurance qualité (normes et standards européens), la disponibilité de ces produits au niveau des établissements de santé est préoccupante. Les malades ne profitent pas pleinement de ces efforts», indique la feuille de route de la Division de l’approvisionnement au sein du département de la Santé. Parallèlement à l’établissement d’une cartographie des processus métier, de nouveaux cahiers des charges seront élaborés afin d'octroyer une plus grande visibilité aux responsables en charge de la gestion des médicaments et des produits de santé, qui «ne disposent pas de système d’information intégré pouvant renseigner en temps réel sur les flux liés à cette gestion et aider à la prise de décision», précise le ministère.

La gestion des approvisionnements en médicaments et produits de santé, qui devrait être revue avant la fin de cette année, devra combler les insuffisances observées dans le processus de commande, d’achat, de stockage et de distribution et «éviter les péremptions produits et les ruptures de stock fréquentes dans les hôpitaux et les centres de santé». Des visites des structures de stockage dans les villes de Casablanca, Berrechid et Salé sont aussi programmées, avant la mise en place d'un centre MIS (Management Information System) qui devra faciliter la gestion des difficultés rencontrées au sein de certaines unités sanitaires. À noter que l’approche régionale sera favorisée durant cette mise à jour des règles relatives à la gestion des produits de santé, assortie du souci d’assurer la disponibilité des médicaments dans les zones rurales.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages