A lire aussi

23-10-2017 14:33

Salon du cheval : Beau spectacle !

Le rideau est tombé, hier, sur la 10e édition du salon du cheval, à El Jadida. Durant 7 jours, plus…
Rejoignez nous sur :
Économie

 

Abderrahim Oummani, professionnel du tourisme

Les Inspirations ÉCO : De quelle façon peut-on appliquer cette régionalisation de la promotion ?   
Abderrahim Oummani : Avec la régionalisation avancée, initiée par le Maroc, je pense qu’il est temps de penser sérieusement à ce projet avec une parfaite synergie avec l’ONMT. Pour une meilleure efficacité, l’Office peut s’occuper de l’image institutionnelle de la destination Maroc alors que chaque région peut mener la propre promotion et commercialisation de son territoire touristique. Sur le plan du budget, une partie doit rester au niveau de l’ONMT tandis qu’une autre partie des moyens doit être transférée aux régions avec le soutien des Conseils régionaux et municipaux en plus de l’implication des professionnels dans le cadre d’un fonds régional dédié à la promotion.

Et quel serait le cadre ?
Il faut travailler sur un échéancier progressif dans le cadre d’un contrat-programme établi par le Conseil régional et validé par l’ensemble des acteurs. Cette feuille de route doit concerner la promotion, la commercialisation et le marketing touristique. Une partie de ce contrat doit être consacrée à la présence aux salons et foires touristiques avec un stand dédié à la région qui regroupe les agences de voyages, le réseau de vente et les TO. D’autres destinations telles que l’Espagne, la Turquie et la France ont procédé depuis des années à régionaliser leur promotion car ce sont les territoires qui sont mieux placés pour vendre leurs atouts touristiques.

Justement, avec la régionalisation, est-ce que les conditions financières et humaines sont prêtes pour mener cette approche ?
Avec la mise en application de la régionalisation au Maroc, je pense que le volet financier a été résolu. S’agissant des ressources humaines, je pense que les régions disposent d’un capital qui leur a permis de mener cette tâche correctement. Ça doit être une promotion complémentaire avec des moyens appropriés. De plus, l’axe de transport doit aussi être dédié aux régions de façon à modifier les modalités de réception des taxes en fonction de la capacité litière de chaque destination.

Quels sont les bénéfices que peuvent tirer les régions de cette régionalisation de la promotion ?
C’est une question qui concerne les niveaux macro et micro économiques, allusion faite aux recettes touristiques. Il ne s’agit pas d’une subvention mobilisée par la région, mais d’un investissement avec un retour qui générera des emplois. C’est également le rôle des élus de promouvoir leur destination et booster l’économie régionale à travers la création d’emplois. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages