A lire aussi

25-07-2017 10:22

Melilla : un homme attaque au couteau un policier en criant «Allah Akbar»

Un homme a franchi mardi matin la frontière du préside occupé Melilla en courant et en criant…
Rejoignez nous sur :
Économie

La date limite de réception des offres pour la reprise des actifs de la société était fixée au 9 mars. Le juge-commissaire et le syndic chargé de la liquidation devront tenir une réunion lundi prochain pour étudier les dossiers des candidats.

«Je n’ai aucune déclaration à faire pour le moment». Joint au téléphone, Mohamed El Krimi botte en touche. Depuis que les choses sérieuses ont commencé, le syndic fait très attention à ses déclarations et calcule avec soin ses sorties médiatiques. Toujours est-il que, conformément aux termes de l’appel à manifestation d’intérêt, la date limite de réception des offres pour la reprise des actifs de la société était fixée au 9 mars.

Selon nos informations, le juge-commissaire Abderrafii Bouhamria et le syndic chargé de la Samir devraient tenir une réunion de travail lundi prochain. À l’ordre du jour, figure l’étude des offres de rachat de la Samir. Lors de sa dernière conférence de presse, tenue le 20 février dernier à la bibliothèque du Tribunal de commerce de Casablanca, Mohamed El Krimi s’était montré confiant. «Nous avons reçu jusque-là 20 candidats qui ont manifesté leur intérêt pour la reprise de la Samir. Dans le lot, j'en qualifierai 18 de «prêts» car ils ont pris le temps nécessaire pour étudier le dossier. Il faut savoir que les intéressés ont commencé le travail en mars dernier», avait-il déclaré.

Le syndic a néanmoins gardé secrète l’identité des prétendants au rachat de la Samir. «Il y a des Américains, des Européens, des Arabes… Tous des noms connus dans le monde de l’industrie pétrolière», s’est contenté de dire Mohamed El Krimi. En revanche, aucun investisseur ou groupe d’investisseurs marocain ne figurerait parmi les prétendants. Toutefois, au vu des rebondissements qui ont accompagné ce dossier, tous les scénarios restent possibles. Le tandem Bouhamria-El Krimi passera les offres reçues jusque-là au peigne fin. L’objectif affiché par le syndic est de garantir le redémarrage de la raffinerie en préservant les emplois. Si aucune offre n’est jugée satisfaisante, un nouvel appel à manifestations d’intérêt sera probablement lancé.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages