A lire aussi

26-04-2017 16:18

26-04-2017

Télécharger le PDF
Rejoignez nous sur :
Économie

Avec la progression à deux chiffres des flux allemands, la chaîne Atlas Hospitality a accordé à FTI une capacité additionnelle de l’ordre de 1.500 lits à Agadir et 900 lits à Marrakech pour le développement du marché allemand.

Malgré la perturbation de la circulation aérienne en Europe à cause de la grève d’une partie des aiguilleurs français du ciel, les professionnels du tourisme marocain ont été nombreux à faire le déplacement à la 51e édition de l’ITB de Berlin, considéré comme la plus grande foire de l’industrie du voyage. Cette messe touristique intervient dans un contexte plutôt particulier, surtout pour la destination Agadir qui attire plus de la moitié des touristes allemands qui séjournent au Maroc. Avec une augmentation de 11,35% de ce marché, soit 96.615 touristes allemands qui ont séjourné en 2016 à Agadir contre 86.765 en 2015, ces flux sont de plus en plus nombreux à visiter la station balnéaire, surtout grâce au partenariat scellé, il y a un an, entre Atlas Hospitality et le voyagiste allemand FTI. «Les flux allemands termineront l’année à Agadir avec une forte progression et actuellement, c’est ce marché qui tire les autres flux grâce à notre partenariat avec FTI», relativise Salah-Eddine Benhammane, directeur général région sud de la chaîne Atlas Hospitality et ex-président du CRT d’Agadir.

À cet égard, le partenariat avec FTI a été basé sur deux étapes. «La première a été établie sur la mise en place des assises de ce marché en accordant à ce partenaire l’hôtel les Dunes D’or sous la marque club Labranda. S’agissant de la seconde étape, elle est axée sur le développement des flux à travers la mobilisation de plus de capacités litières», ajoute Benhammane. Aujourd’hui, la chaîne Atlas Hospitality a accordé à FTI une capacité additionnelle de l’ordre de 1.500 lits à Agadir à travers les hôtels Amadil, Royal Atlas et bientôt la Marina. De surcroît, une autre capacité a été mobilisée au niveau de Marrakech, grâce à deux hôtels, d’une capacité de 900 lits : les Idrissides et Targa. Cependant, c’est grâce à la création d’une joint-venture sous forme de société anonyme baptisée «Labranda» entre Atlas Hospitality et FTI que le marché s’est rapidement développé. «Avec l’augmentation que nous avons enregistrée sur les mois de janvier et février, la tendance est sur un trend haussier compte tenu des prévisions du mois de mars puisqu’il y a des vols supplémentaires pour développer ce marché», s’enthousiasme Mohammed Chafik Mahfoud Filali, président délégué du CRT d’Agadir-Souss-Massa.

Par ailleurs, l’objectif aussi est de développer ce partenariat stratégique dans le cadre d’une vision plus large au niveau national puisque 60% uniquement des clients de FTI sont en séjour entre Agadir et Marrakech alors que le reste est en circuit dans les autres villes.  


Guy Marrache
Président du CRT d’Agadir Souss-Massa

«Le dynamisme du marché allemand dépend de l’unique fruit de l’implantation du groupe FTI»

Les Inspirations ÉCO : Avec une augmentation de 11,35 % du marché allemand, estimez-vous que cette progression  est suffisante ?  
Guy Marrache : C’est un chiffre très encourageant pour la destination Agadir, mais qui n’est pas significatif par rapport à l’ampleur du marché allemand. Cette augmentation dépend de l’unique fruit de l’implantation du groupe FTI, mais pas des autres tours opérateurs comme TUI, MTC et Thomas Cook. Aujourd’hui, je suis confiant que la TUI fera des efforts significatifs à partir de l’été prochain à Agadir et je pense que nous devrions avoir des hausses très importantes de ce marché.

Aujourd’hui, quel est le profil des touristes allemands qui séjournent à Agadir ?
Le profil des Allemands qui séjournent à Agadir est constitué essentiellement de client de 3e âge. Il s’agit, en tout cas, de beaucoup de seniors dont l’âge varie entre 50 et 70 ans, surtout durant la période hivernale.

À votre avis, comment attirer les autres segments, notamment les jeunes ?
Pour avoir une clientèle jeune, la destination doit développer son offre en animation et les  plages doivent être praticables, en particulier l’été. En effet, c’est très difficile de prévoir, à l’instar des autres destinations méditerranéennes, des animations y compris nocturnes durant cette période. En plus, il faut des restaurants et des boîtes de nuit de qualité.

Avec l’arrivée des autres TO sur le marché, est-ce que la capacité litière limitée à Agadir suivra ce développement ?
Pour le moment, la capacité d’accueil est suffisante. Bien entendu, nous attendons également la mise en service des hôtels de la station de Taghazout bay qui devrait être la locomotive pour la destination Agadir à partir de la saison d’été 2018. Il y a aussi des hôtels construits dans la zone Founty qui correspondent aux exigences de la demande du marché.

S’agissant de l’avion qui sera basé par Air Arabia à Agadir, le marché allemand est-il concerné par les rotations déjà identifiées?
Effectivement. Une partie des rotations prévues par l’avion, qui sera basé par Air Arabia à Agadir, concernera le marché allemand, au départ d’Agadir vers Cologne, Munich et Berlin.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages