A lire aussi

24-04-2017 13:58

Le rapport de la Cour des comptes est publié

Le rapport annuel de la Cour des comptes au titre de l’année 2015 vient d’être publié. À l’instar…
Rejoignez nous sur :
Économie

Le ministère de l'Économie et des finances a donné son feu vert à Autoroutes du Maroc pour lever 2,9 MMDH auprès des banques marocaines en précisant les conditions de cette opération. Une action qui entre dans le cadre de la restructuration de l’endettement de l’entreprise.

Autoroutes du Maroc (ADM) s’apprête à solliciter les banques marocaines pour un montant important : 2,9 MMDH. L’annonce a été faite par l’entreprise publique à l’issue de son Conseil d’administration tenu en mars dernier. Aujourd’hui, l’on en sait un peu plus sur cette opération dont l’objectif est de réduire le coût et de couvrir le risque de change que représente le Dinar Koweïtien (le montant levé servira au rachat d’une partie de la dette en cette monnaie). Dans la dernière livraison du Bulletin officiel, le ministère de l'Économie et des finances précise en effet les conditions de ce nouveau prêt. Ainsi, les 2,9 MMDH seront levés sur une durée de 20 ans à un taux d’intérêt fixe maximum de 4%. Les intérêts de ce prêt, quant à eux, seront calculés et remboursés tous les six mois, à compter du 30 juin prochain. Autre condition que doit respecter ADM : Le principal doit être remboursé en 34 tranches semestrielles, à compter du 30 juin 2020.

Restructuration
L’opération, on le sait, entre dans le cadre de la restructuration de la dette de l’entreprise qui s’élève à 40 MMDH. À l’issue du Conseil d’administration précité, tenu sous la présidence de Mohamed Boussaïd, ministre de l’Économie et des finances (et de l’Équipement, du transport et de la logistique par intérim) plusieurs décisions ont été prises dans ce sens. Ainsi, le Conseil, afin de reprofiler la dette d’ADM, a autorisé deux opérations d’optimisation. La première, dont les contours viennent d’être précisés, concerne le rachat d’une partie de la dette en Dinar Koweïtien à hauteur de 2,9 MMDH. La seconde décision, quant à elle, porte sur l’optimisation de la dette obligataire d’ADM par le rachat d’anciennes obligations à taux onéreux, pour un montant de 5,9 MMDH et leur remplacement par de nouvelles obligations à des taux mieux adaptés. Les charges financières générées par la dette pèsent en effet lourd dans les bilans d’ADM.

Selon Autoroutes du Maroc, ces mesures stratégiques couvrent à la fois la performance opérationnelle par métier, le modèle organisationnel & managérial en phase avec les nouveaux objectifs et la performance financière à mettre en œuvre dans le cadre du plan de transformation global dont la finalité est d’assurer la pérennité de l’entreprise et sa performance. Selon le management de l’entreprise, «d’autres opérations de restructuration financière seront annoncées, notamment le rallongement des dettes avec les bailleurs de fonds internationaux ainsi que la mise en place d’instruments de couverture du risque de change, que nous sommes en train d’étudier avec le ministère de l’Économie et des finances», a expliqué Anouar Benazzouz sur nos colonnes. Et d’ajouter que «cette gestion n’a d’ailleurs rien d’exceptionnel par rapport aux autres sociétés étrangères. L’avantage, c’est que notre dette est adossée à un investissement et non à la consommation. Si cet investissement est maintenu, il augmentera mécaniquement la valeur de notre réseau. Après des années difficiles qui correspondent à des années d’investissement et de développement, les années qui suivront nous permettront d’être mieux dotés en cash».  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages