A lire aussi

20-03-2017 13:58

Maroc Telecom se prépare au dégroupage ?

Le lancement d’une offre de VSAT par Maroc Telecom serait, d’après une analyste, un signal de la…
Rejoignez nous sur :
Économie

D’après la note de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), au sujet de l’activité de la bancassurance, le niveau des primes collectées s’est hissé de 14,7% à 7,01 MMDH entre 2014 et 2015, dénotant de la maturité d’un secteur qui est né de la collaboration entre les banquiers et les assureurs.

L’année 2015 a été celle de la bancassurance. Cette sous-activité, naissante de la combinaison des efforts des banques et des compagnies d’assurances, enregistre une progression à deux chiffres. En effet, entre 2014 et 2015 le niveau des primes collectées s’est hissé de 14,7% à 7,01 MMDH. C’est ce que révèle la note de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), au sujet de l’activité de la bancassurance en 2015. Par ailleurs, il y a lieu de souligner que l’activité de la bancassurance, bien que sa composition linguistique puisse faire croire qu’elle est exclusivement exercée par les banques, elle est aussi exercée par les sociétés de financement et les associations de microcrédit.

Le fameux trio toujours en tête
Attijariwafa bank et BMCE Bank Of Africa sont les leaders de la bancassurance, avec des chiffres d’affaires respectifs de 2,47 MMDH et de 2,02 MMDH. Avec la Banque centrale populaire (BCP), qui enregistre un chiffre d’affaires de 1,13 MMDH, les trois banques cumulent à elles seules 80% du volume des primes et encaissent 70% des commissions. Par ailleurs, l’ensemble des banques autorisées à commercialiser les produits d’assurance -au nombre de 11- ont commercialisé l’équivalent de 7 MMDH de prime, encaissant ainsi des commissions totalisant 310,91 MDH. Par type d’assurance, le produit le plus demandé est celui de vie capitalisation, avec un chiffre d’affaires global de 6,37 MMDH, et ce sont, encore une fois, les trois banques championnes qui tiennent le haut du podium avec un chiffre d’affaires de 2,3 MMDH pour Attijariwafa bank, 2 MMDH pour BMCE Bank Of Africa et 782,17 MDH pour BCP. L’assurance maladie-accidents corporels arrive en seconde position, avec un cumul de 62,99 MDH primes collectées, suivie par l’assistance, avec un total de 498,71 MDH et enfin l’assurance crédit avec 89.900 DH de primes collectées à l’actif de BMCE Bank Of Africa toute seule. Selon l’ACAPS, «le chiffre d’affaires a connu une progression, par rapport à l’exercice précédent, de 17,46% pour la catégorie d’assurances «maladie accidents corporels», de 14,32% pour la «vie capitalisation» et de 5,72% pour «l’assistance». Après deux années de recul, la catégorie d’assurance «crédit» renoue avec la croissance en marquant une progression de 125,3% par rapport à l’exercice précèdent».

3% de PDM pour Attaamine Chaabi
Par compagnies d’assurances, le classement confirme Wafa Assurance, filiale d’Attifariwafa bank, en tête de liste. D’après la note de l’ACAPS, «Wafa Assurance reprend sa première position après deux ans de recul devant RMA Watanya filiale de la BMCE». La première affiche des primes de bancassurance totales de 2,72 MMDH correspondant à une part de marché de 39%, tandis que la seconde totalise des primes de l’ordre de 2,44 MMDH pour une part de marché de 35%. Les deux compagnies cumulent 73,73% de la production totale des banques avec des primes collectées qui s’élèvent à 5,162 MMDH. Le challenger, Attaamine Chaabi, filiale de la Banque centrale populaire, nouvellement agréé, a collecté 205,77 MDH, soit 2,93% de la production des banques. Pour rappel, Attaamine Chaabi a récupéré une grande partie des clients de MCMA, qui fut associée à BCP pour la bancassurance. Malgré cette scission, MCMA maintient sa troisième position avec des primes collectées de l’ordre de 800,18 MDH, soit une part de marché de 10%. Axa Assurance arrive 4e avec une part de marché de 5% et Maroc Assistance 5e avec une part de marché de 3%.

Les captives de banques aussi actives
Les courtiers d’assurances filiales de banques, au nombre de 8, affichent un chiffre d’affaires de l’ordre de 2,43 MMDH, soit une hausse de 28% par rapport aux 1,9 MMDH réalisés en 2014. Athena Courtage, filiale de Société Générale Maroc, arrive en tête de liste avec des primes collectées de 923,62 MDH. Elle est suivie par Upline Courtage filiale de BCP avec des primes de 478,99 MMDH, par BMCI Assurance (filiale de BMCI) avec 393,59 MDH, BMCE Assurance (filiale de BMCE) avec 286,94 MDH et Wafa Courtage (filiale d’Attijariwafa bank) avec 225,67 MDH. Le reste des primes est départagé entre Crédit du Maroc Assurance (filiale de Crédit du Maroc), CIH Courtage (filiale de CIH) et CFG Assurance (filiale de CFG Bank). La note de l’ACAPS rappelle que la bancassurance qui existe maintenant depuis plus de 10 ans atteint une phase de maturité en représentant 2/3 des parts de marché de l’assurance vie. 


Sociétés de financement et associations de microcrédit s’y mettent aussi

Bien que sur les 36 sociétés de financement que compte le marché, seules Salafin (filiale de BMCE Bank of Africa), Taslif (filiale de Saham Assurance) et Vivalis Salaf (filiale de BCP) disposent d’une autorisation pour présenter à leur clientèle des produits de décès et d’invalidité adossés aux crédits et crédits bail, d’autres sociétés de financement ont trouvé le moyen d’en commercialiser par le biais de filiales dites captives. C’est notamment le cas de Crédit Eqdom, Sofac Crédit et Wafasalaf, dont les captives sont respectivement Lost & Cie, Sofassur et Themis Courtage. La production de ces captives a progressé de 8,69% à 395,25 MDH en 2015. Leur chiffre d’affaires présente une prédominance des catégories Automobile et Vie capitalisation, qui représentent respectivement 25,14% et 63,31% de leur production. Les sociétés de financement autorisées à commercialiser directement des produits de Vie capitalisation totalisent un chiffre d’affaires de 12,2 MDH, en hausse de 15,57%. Du côté des associations de microcrédit, sur les 13 recensées, une seule est actuellement autorisée à présenter les opérations d’assurances en commercialisant les produits d’assurances de personnes, contre le vol et l’incendie contractés par leurs clients. Il s’agit d’Al Baraka, qui affiche un chiffre d’affaires de 14,91 MDH, en hausse de plus de 300%.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages