A lire aussi

14-12-2017 15:17

Trois modèles de villes nouvelles

TamensourtUne ville aux portes de Marrakech La ville de Tamansourt se trouve à 7km de Marrakech et…
Rejoignez nous sur :
Économie

Selon les estimations des professionnels, la baisse est de près de 40%. Le prix du litre d’huile d’olive est ainsi passé de 30-35 DH en 2015 à  45 DH cette année.

Mauvaise nouvelle pour la filière oléicole. Selon les estimations des professionnels, l’année 2016 sera marquée par une baisse de la production. Cette baisse devrait atteindre près de 40%, ce qui n’est pas sans incidence sur les prix. Ainsi, le prix du litre passe de 30-35 DH en 2015 à 40-45 DH. Pire, ces mêmes professionnels estiment que les prix vont augmenter davantage, puisque la quantité d’olives disponible cette année sur le marché sera inférieure à la demande moyenne. Cela dit, il faut préciser que le Maroc dispose d’une superficie oléicole de 1.050.500 ha, dont 32% se trouvent au niveau de la région Fès-Meknès (320.000 ha).

Le pays se place au 5e rang mondial, en tant que producteur et exportateur, avec une production moyenne d’huile d’olive de 140.000 tonnes par an. De plus, le royaume figure parmi les trois premiers pays faisant montre des coûts de production les plus compétitifs. Il faut aussi préciser que de nouvelles pratiques agricoles et des techniques de production d’huile d’olive ont été adoptées au cours de ces dernières années, ce qui a permis de créer des conditions favorables à la production d’huile d’olive de qualité et à la protection de l’environnement, de même qu'à la valorisation des sous-produits de l’olivier. Dans le même sillage, l’Agence pour le développement agricole (ADA) a lancé un programme de développement de la filière oléicole destinée aux petits agriculteurs, initié en partenariat avec la Banque islamique de développement (BID).

Ce programme, financé par un prêt de la BID de 79 millions de dollars, concerne les cinq régions oléicoles du Maroc. Ce projet s’assigne aussi pour objectif l’amélioration des revenus des petits agriculteurs, à travers le renforcement de la productivité et la valorisation de la production oléicole. Il a pour objectif la plantation de 18.000 ha d’oliviers, l’aménagement hydroagricole sur 136 km, l’aménagement des pistes pour le désenclavement des périmètres de production sur une longueur d’environ 49 km, ainsi que l’installation de 18 unités de valorisation d’une capacité de trituration d'olives allant de 60 à 100 tonnes par jour pour la production d’huile d’olive de qualité .

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages