A lire aussi

21-11-2017 14:08

«Le réseau Honoris nous permet d’aller plus vite en Afrique»

Amine Bensaïd, Président de l’Université Mundiapolis Plus de 20 ans après sa création, l’Université…
Rejoignez nous sur :
Économie
Oxford Business Group a cité la libéralisation des prix des hydrocarbures dans le cadre du programme de réduction des subventions./DR

L'économie marocaine devrait afficher une croissance de 3% en 2016, a estimé Oxford Business Group dans une analyse qui vient de paraître.

Le cabinet spécialisé dans la publication économique sur les marchés émergents soutient ainsi qu’en 2016, les autorités marocaines ambitionnent de rehausser la contribution de certains secteurs clés au PIB. Et de citer notamment l'agriculture et l'industrie, par le biais d'un ensemble de programmes d'appui ciblant les producteurs locaux et de mesures financières incitatives pour les investisseurs.

Des réformes économiques, parmi lesquelles le retrait de subventions clés, devraient stimuler la croissance, en conformité avec la politique nationale de réduction du déficit budgétaire, a affirmé l'OBG.

Le gouvernement avait procédé à la libéralisation totale des prix du gaz et du diesel dans le cadre de son programme de révision des subventions, celles-ci étant amenées à passer de 23 milliards de dirhams en 2015 à 15,5 milliards de dirhams en 2016, selon les estimations du cabinet britannique de l'intelligence économique.

La réduction du budget des subventions et une facture d'importation de produits énergétiques plus modérée sont deux des principaux facteurs qui expliquent la baisse attendue du déficit budgétaire, qui devrait passer de 4,3% du PIB en 2015 à 3,5% en 2016, ont précisé les experts de l'OBG.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages