Les galettes de pétrole ont commencé à apparaître début septembre. Elles ont été constatées sur au moins 2.000 km le long de la côte Atlantique, 130 plages du nord-est du Brésil sont touchées. Leur origine n’a pas encore été déterminée.
 
Le président brésilien, Jair Bolsonaro, affirme que cette pollution proviendrait de l'étranger. «S'il s'agissait du naufrage d'un pétrolier, les fuites continueraient en ce moment, a-t-il fait valoir. Cela semble être criminel, ce pétrole pourrait avoir été déversé en mer».
 
Selon le ministre de l'Environnement, Ricardo Salles, la priorité du gouvernement est d'«agir vite pour retirer ce qui est au sol et d'approfondir l'enquête pour en découvrir l'origine».
 
Lundi, le ministre avait annoncé sur Twitter que «plus de 100 tonnes de pétrole» avaient été retirées des plages du nord-est.
 
La compagnie pétrolière nationale Petrobras assure de son côté que ses analyses prouvent que ce pétrole «n'est ni produit, ni commercialisé par l'entreprise», cependant l’entreprise a accepté de prendre part au nettoyage.
0
Partages
0
Partages