A lire aussi

18-10-2017 21:27

L’Hôpital 20 Août se rapproche du grand public

L’hôpital casablancais compte sur la communication de proximité pour améliorer son image auprès des…
Rejoignez nous sur :
Décryptages / Grand Angle

Mohamed Yatim, Ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle.

Dans cet entretien, Mohamed Yatim dresse un bilan d’étape du Programme régional de l’emploi (PRE). Il explique comment il compte composer avec les multiples initiatives lancées précédemment par le gouvernement pour développer l’emploi. Sur le plan régional, le PRE constituera une feuille de route qui fixe les objectifs liés à l’emploi, et ce, en lien avec les besoins et les opportunités des entreprises et des territoires.

Les Inspirations ÉCO : Peut-on dresser un bilan d'étape du Programme régional de l'emploi ?
Mohamed Yatim : Depuis 2014, le ministère du Travail et de l’insertion professionnelle ainsi que l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences accompagnent en permanence les régions et les communautés locales dans leurs efforts sur le terrain en matière d’emploi. Cela se fait à travers des diagnostics territoriaux communs de l’emploi au niveau régional et par le lancement des initiatives locales pour l’emploi (13 initiatives ont été entreprises) dans différentes régions. Le résultat de cet effort a permis de mettre en place un dispositif régional pour l’emploi à court terme à encourager l’insertion des demandeurs d’emploi dans le marché du travail. Selon la loi organique n°111.14 relative aux régions, la région exerce des compétences propres en matière de formation et d’emploi, elle exerce également, des compétences partagées avec l’État en matière d’emploi comme dimension de développement économique de la région. Dans ce cadre, 4 assises régionales pour la promotion de l’emploi, en partenariat avec les régions, ont été organisées, Souss-Massa (17 mai 2016), Rabat-Salé-Kénitra (15 juin 2016), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (7 septembre 2016), Fès-Meknès (6 juillet 2017). Ces assises ont été couronnées par la signature de conventions État/Région (Souss-Massa, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima). Ainsi, des ateliers de lancement des travaux préparatoires du Programme régional de l’emploi (PRE) ont été organisés dans la Région Rabat-Salé-Kénitra le 13 juillet 2017 et dans la Région Souss-Massa le 20 juillet 2017 dans la perspective d’élaborer leurs PRE à fin 2017. En outre, 3 autres conventions ont été signées dans le cadre du plan de développement des régions du sud (Guelmim-Oued Noun, Laâyoune- Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Ed Dahab).

Les PRE font partie de plusieurs programmes et mesures prévues pour développer l'emploi sur le plan national et régional. Vous ne pensez pas que la multiplication de ces programmes et mesures est encombrante d'un point de vue organisationnel ? Sera-t-il possible de gérer toutes ces initiatives à la fois ?
Le Programme régional de l’emploi (PRE), considéré comme une composante importante du futur contrat-programme État-Région, constituera une feuille de route issue d’une concertation avec les acteurs institutionnels et socioprofessionnels de la région. Elle fixe des objectifs communs et des engagements pour la promotion de l’emploi, et ce, en lien avec les besoins et les opportunités des entreprises et des territoires. L’élaboration des Programmes régionaux de l’emploi se réfère à la démarche définie par le décret 2.16.299 pour la préparation du Plan de développement régional (PDR). Elle comporte six étapes essentielles. D’abord, il s’agit de la caractérisation de la situation de l’emploi et de la formation et identification des programmes et projets gouvernementaux et des collectivités territoriales en relation avec la situation de l'emploi. Puis, la détermination des objectifs prioritaires en matière d’emploi et de formation et l’établissement de la situation de référence. Ensuite, l’identification, localisation et programmation des projets et des activités de promotion de l’emploi. Ces trois premières étapes sont suivies par trois autres, aussi cruciales. Primo, la mobilisation pour une durée de trois années des moyens de financement des projets et activités, entrant dans le cadre des compétences propres de la région et celles relevant des compétences partagées à inscrire dans le contrat-programme État-Région. Secundo, la formulation du document du Programme régional de l’emploi. Tertio, la mise en place d’une structure pour le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre du Programme régional de l’emploi.

Vous avez parlé  de plusieurs acteurs institutionnels...
La formulation du PRE repose sur la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs institutionnels et socioprofessionnels des différentes régions, notamment les structures déconcentrées des départements ministériels, les acteurs du développement régional, les élus du Conseil régional, les secteurs productifs, les partenaires sociaux et les chambres et les associations professionnelles. À cet égard, du point de vue gouvernance des PRE, les walis et les présidents de régions mettront en place un comité de pilotage chargé de l’élaboration du Programme régional de l’emploi et un comité technique de suivi ayant pour mission d’encadrer la préparation technique dudit programme, sous leur supervision conjointe.

Vous avez récemment déclaré que «l'élaboration des Plans régionaux de l'emploi (PRE) compte parmi les mesures  urgentes». Pourquoi ?
La politique de l’emploi au Maroc a été gouvernée par une logique d’intervention de l’État sur des catégories de «publics» (formation et insertion professionnelle des jeunes demandeurs d’emploi, lutte contre l’exclusion professionnelle des chômeurs de longue durée…). Dictée de manière centralisée, cette politique a été mise en œuvre au niveau local sans prendre en compte la spécificité des contextes locaux (hétérogénéité des situations et des profils de chômage, diversité des marchés locaux du travail…).  Devenue une composante incontournable dans toute réflexion sur le développement des pays, la dimension territoriale doit, aujourd’hui, être prise en compte dans les politiques publiques de manière générale et dans les politiques de promotion de l’emploi en particulier. Il est à rappeler dans ce sens que conformément aux dispositions de la loi organique n°111.14, relative aux régions, la région exerce des compétences propres en matière de formation et d’emploi, elle exerce également, des compétences partagées avec l’État en matière d’emploi comme dimension du développement économique de la région. L’objectif sous-jacent de l’attribution de ces compétences est de promouvoir le rôle des Conseils des régions, dans le cadre d’une approche participative du développement associant toutes les parties prenantes pour coordonner et dynamiser l’action des acteurs territoriaux et des collectivités territoriales pour la promotion de l’emploi et de la formation. À cet effet, et en préparation de cette démarche, les Conseils des Régions Souss-Massa, Rabat-Salé-Kenitra, et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (2016) et la Région Fès-Meknès(2017) ont organisé des Assises régionales de l’emploi, en partenariat avec le ministère de l’Emploi et des affaires sociales et l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC).

Quels ont été les résultats de  ces assises ?
À l’issue de ces assises, deux engagements importants ont été pris. Premièrement : la mise en œuvre, en coordination avec le ministère de l’Emploi et des affaires sociales et l’ANAPEC et en partenariat avec les acteurs et le soutien des Conseils des régions, de mesures régionales incitatives de l’emploi. Celles-ci sont complémentaires aux mesures nationales, portant notamment sur l’emploi salarié, l’amélioration de l’employabilité, la mobilité géographique des chercheurs d’emploi et la promotion de l’auto-emploi. Deuxièmement : la mise en œuvre des recommandations d’actions portant sur l’élaboration de plans ou Programmes régionaux de l’emploi (PRE), la mise en place des instances régionales de coordination, la création de fonds régionaux de l’emploi, et la mise en place d’observatoires régionaux de l’emploi et des compétences. En effet, des ateliers de lancement des travaux préparatoires du Programme régional de l’emploi (PRE) ont été organisés dans la Région Rabat-Salé-Kénitra le 13 juillet 2017 et dans la Région Souss-Massa le 20 juillet 2017 dans la perspective d’élaborer leurs PRE à fin 2017.

Comment comptez-vous conjuguer les efforts de toutes les entités (Conseil supérieur de l'emploi, Conseils régionaux, Initiatives territoriale de l'emploi, Directions régionales, etc..) en charge de l'emploi au Maroc ?
Pour conjuguer les efforts de tous les acteurs, tant nationaux que régionaux, en matière de promotion de l’emploi (secteurs producteurs, acteurs socioéconomiques, instances de gouvernance etc…), il a été institué auprès du chef de gouvernement un comité interministériel chargé de fixer les orientations générales des politiques de l’emploi et de suivre leur mise en œuvre. Ce Comité interministériel de l’emploi CIE (Décret n°2-15-569 du 14 octobre 2015) met en place la stratégie nationale pour l’emploi et ce, en coordination avec les différents départements publics, privés et les partenaires sociaux concernés. À cet effet, il est chargé de proposer toute initiative ou mesure pouvant contribuer à la promotion de ce secteur. Le CIE peut créer, le cas échéant, des groupes de travail thématiques pour l’appuyer dans la réalisation de ses missions. 

En outre, le même décret a mis en place, sous la présidence du ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, un comité de suivi issu du Comité interministériel de l’emploi, chargé de prendre connaissance du bilan de l’état d’avancement de la Stratégie nationale pour l’emploi étayé par les résultats d’évaluation des programmes de l’emploi. Il s’occupera aussi de renforcer les dimensions sectorielles et territoriales des programmes de l’emploi et de soutenir le développement du dispositif statistique sur le marché du travail. En outre, son rôle consistera à préconiser, à la lumière de ce bilan, des mesures de l’emploi qui seront prises et de se concerter avec le Conseil supérieur de l’emploi en matière de promotion de l’emploi. Enfin, et pour étendre ces missions au niveau territorial, le décret a stipulé, dans son article 8, que les 2 comités (CIE et le Comité de suivi), cités ci-dessus, sont étendus au niveau territorial dans le cadre de la loi régissant la régionalisation.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages