A lire aussi

15-10-2018 12:12

Abdellah Jrid. “Il faut relever le défi de la diversification de nos marchés”

Abdellah Jrid. Président de l'Association des producteurs d'agrumes du Maroc (Aspam) L’Association…
Rejoignez nous sur :
Décryptages / Focus
Crédit Agricole Fellah Trade

 

C’est l'exercice financier de tous les records. Lors de cette saison, le WAC a généré des recettes de 114 MDH. Les Rouges s’approchent du record de leur rival historique, le Raja, qui avait réalisé des recettes de 132 MDH lors de la saison 2013-2014. Le WAC dispose aussi du plus gros budget pour une association sportive nationale, soit 107 MDH. L’actuelle gestion financière du WAC a été visiblement dépassée par les volumes considérables reçus durant cet exercice. Résultat, le rapport financier du club, adopté par l’AGO, comporte plusieurs zones d’ombre. À tel point que le commissaire aux comptes a émis des réserves quant au «circuit de dépenses».

Litiges, dettes et dépenses non justifiées
Le résultat net de cet exercice s’est établi à un «petit» 6,8 MDH d’excédent. Selon le rapport financier, le résultat d’exploitation est bénéficiaire de 18,8 MDH, mais impacté par le paiement, entre autres, des frais de litiges l'opposant à l’ex-coach espagnol du club, Benito Floro, et son adjoint qui ont reçu 10 MDH suite à un verdict de la FIFA contre le WAC. À cela s’ajoutent dives litiges dont celui de l’agent de Bobley Anderson pour un montant de 6,3 MDH. «Nous épongeons l’ardoise des mauvaises décisions du temps du président Akram», se défend un dirigeant du club. D’autres litiges pointent à l’horizon, spécialement celui des indemnités de transfert d’Achraf Bencherki à Al Hilal. Le MAS de Fès n’a pas encore reçu sa part dans ce transfert, estimé à 20 MDH, de la direction du WAC. Par ailleurs, le club a déjà provisionné 5 MDH pour des litiges en cours avec d’anciens joueurs et encadrants du club. La deuxième zone d’ombre plane sur les dettes du club. Si le président affirme que le club a épongé ses dettes, il est contredit par son rapport financier. Dans l’annexe n°4-8, les dettes du passif circulant sont de 26,7 MDH, en légère baisse de 8% en une saison. L’essentiel de cette dette est détenu par l’actuel président, chiffré par le rapport à 15 MDH, un montant en progression de 45%. La troisième zone d’ombre concerne les contrats de sponsoring qui constituent 11% des produits. Ce document ne fournit pas les détails des contrats et leur durée. Le rapport se contente de donner le chiffre global de ces recettes, soit 12,3 MDH. Un produit en baisse de 8% en une saison. Une tendance constatée depuis trois saisons. «Une variation due à la défaillance d’un sponsor du club, la Samir», explique le rapport. À ce propos, le commissaire aux comptes émet ses réserves: «compte tenu de l’ancienneté de ces créances, nous ne nous sommes pas en mesure de nous prononcer sur le caractère recouvrable des engagements de ces sponsors». Quatrième zone d’ombre, des dépenses de 10,4 MDH non justifiées. Le commissaire aux comptes a réalisé des tests sur le circuit de dépenses. Sa conclusion est inquiétante: «nous avons constaté l’existence de décaissements non matérialisés par des pièces justificatives probantes. Ils concernent les commissions des intermédiaires lors des transferts des joueurs et les frais d’organisation de matchs de la Ligue des champions africaine, qui totalisent souvent des montants considérables». Cette remarque méritant explication de la part du président est passé inaperçue lors de l’assemblée.  


Les imprécisions du rapport

Le rapport financier reste muet concernant le montant du transfert de Bencherki vers Al Hilal. Si des sources évoquaient plus de 47 MDH, le rapport mentionne un chiffre de 2,5 MDH! Concernant la rubrique transfert, le document mentionne 20 MDH. Le montant de ce transfert fera l’objet d’âpres discussions entre le WAC et le MAS. La deuxième imprécision concerne la prime de la CAF relative au titre de champion d’Afrique des clubs: le rapport mentionne 2,5 MDH, alors que cette prime est nettement plus élevée. Le rapport ne précise pas si la plus grosse partie de cette prime a déjà été encaissée par le WAC lors de l’exercice précédent.

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages