A lire aussi

14-11-2017 11:20

Fès-Meknès lance «business-procedures.ma»

Pour réaliser une meilleure transparence administrative liée à la création des entreprises, la…
Rejoignez nous sur :
Décryptages / Focus

La représentativité des femmes dans le secteur touristique est encore en deçà des aspirations, à l’instar de la situation générale de l’emploi féminin. La société civile se mobilise pour encourager les femmes à explorer ce secteur et convaincre les décideurs du rôle important de la femme dans la promotion du tourisme. Une ambition affichée par le nouveau Club des femmes du tourisme qui vient d’être officiellement lancé à Rabat.

Les femmes sont sous-représentées dans les professions touristiques au Maroc, comme en témoigne leur faible taux de représentativité dans ce secteur, ne dépassant pas 25,9%, alors que sous d’autres cieux, notamment en Europe, ce pourcentage atteint 50% voire 80%. Plusieurs raisons expliquent cette situation vertement critiquée par quelques professionnels: stéréotypes, contraintes sociétales et familiales, faible taux de l’emploi féminin de manière générale…Difficile de briser le plafond de verre en dépit des efforts déployés au cours des dernières années!  Aujourd’hui plus que jamais, il est grand temps de s’atteler à la tâche en vue de changer cette situation, de l’avis de Fathia Bennis, présidente du Club des femmes du tourisme, qui vient de tenir son Assemblée constitutive jeudi dernier à Rabat en présence de quelques personnalités triées sur le volet dont le conseiller du souverain, André Azoulay. C’est d’ailleurs pour booster le tourisme féminin que cette nouvelle association vient de voir le jour avec le soutien de l’ONMT et le parrainage de Mohamed Benamour, opérateur «historique» du secteur touristique au Maroc. L’heure est à la mobilisation et au lancement d’une réflexion profonde sur le renforcement de la place de la femme dans le secteur touristique, d’autant plus que les compétences féminines marocaines dans différents domaines ne sont plus à démontrer. Le nouveau club a pour ambition d’être une force de proposition, comme le souligne Ahlam Jebbar, initiatrice de cette idée et première vice-présidente de cette organisation. 

L’objectif est de pouvoir convaincre les décideurs, avec des idées concrètes et réalisables, de l’importance de faire adhérer en masse les femmes dans le tourisme à tous les échelons de la profession, dont les postes de décision. Il s’avère nécessaire de valoriser les actions menées par les femmes dans le secteur et de les soutenir. À cet égard, la formation et l’accompagnement sont des conditions sine qua non pour atteindre les objectifs escomptés.

Le nouveau club tend à accompagner des femmes en situation précaire dans le cadre d’un partenariat avec aussi bien les organismes de formation que les groupes hôteliers pour assurer une formation de base aux bénéficiaires et faciliter, de ce fait, leur insertion professionnelle. Il s’agit aussi de développer des modules de formation spécifique en partenariat avec les entreprises du secteur en vue d’améliorer les possibilités d’évolution et de carrière des femmes du secteur. L’expérience démontre que les femmes ne sont pas souvent propulsées en haut de l’échelle de responsabilité en dépit de leurs compétences confirmées. Le recours à la discrimination positive pourrait être l’un des points fondamentaux du plaidoyer du club pour promouvoir la représentativité des femmes dans le secteur touristique au Maroc, bien que cette mission ne s'annonce pas de tout repos pour les membres de l’association.  


Un plan d’action axé sur la sensibilisation

Le Club des femmes du tourisme est une association à but non lucratif. Il ambitionne de contribuer au développement de l’industrie du tourisme, d’œuvrer pour l’amélioration des conditions de travail des femmes du secteur et de valoriser son image. Cette organisation compte favoriser les échanges d’expérience et les mises en relation, organiser des modules de formation pour les femmes du secteur tout en menant des actions sociales pour les plus démunies. Bon nombre de chantiers sont prévus. Son premier plan d’action est axé sur «la communication autour de l’élément féminin dans le secteur touristique avec une grande campagne de communication web en français et en arabe, comprenant une série de capsules produites en partenariat avec l’ONMT et diffusées sur le web à travers tout un plan e-digital en vue de valoriser les femmes du secteur avec des témoignages et success-stories sur tous les métiers de la chaîne de valeur touristique».

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages