A lire aussi

24-04-2018 11:12

L'OCP prévoit une grosse levée de fonds

Deux ans après l'émission d'un énorme emprunt obligataire, le groupe phosphatier compte lever à…
Rejoignez nous sur :
CAM SIAM
Décryptages / Évènements

La Confédération générale des entreprises du Maroc et le hub logistique mondial, TMSA, combinent leur force pour donner une nouvelle impulsion au transport maritime marocain. Les deux partenaires ont lancé, jeudi 8 mars à Casablanca, une plateforme digitale appelée Bourse du fret. Détails.

C’est une révolution dans le secteur du transport maritime au Maroc. Dans le cadre du renforcement de la compétitivité logistique des entreprises marocaines vers l’Afrique et à l’international, Tanger Med a développé, la Bourse du fret, un nouvel outil de mise en relation expéditeurs-transporteurs. Lancé jeudi 8 mars à Casablanca au siège de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) -partenaire de TMSA dans le cadre de ce projet- l’outil se présente comme une plateforme transactionnelle qui consiste à coordonner le fret et le transport.

Comment ça marche ?
C’est très simple, semble-t-il. Pour accéder à la plateforme digitale collaborative, disponible en version application mobile, il suffit d’une connexion internet pour le professionnel du transport, et avec n’importe quel moteur de recherche, l’utilisateur peut facilement accéder au site, explique-t-on. Pour publier sa demande de fret, le professionnel devra d’abord disposer d’un login. Après inscription, l’expéditeur passe aux étapes suivantes qui consistent à fournir des informations sur ses activités notamment le poids et la valeur de la marchandise. Il devra également indiquer la provenance, la destination, la date de livraison ainsi que le coût de transport de celle-ci. Des informations utiles aux transporteurs inscrits sur la plateforme qui se feront un plaisir à répondre s’ils sont intéressés. Le lancement de cet outil dématérialisé s’inscrit dans le cadre d’une démarche de digitalisation voulue par le port marocain situé sur le détroit de Gibraltar. L’objectif étant d’offrir un service de meilleure qualité aux importateurs et expéditeurs marocains. L’enregistrement au système informatique ne prend que quelques minutes, se vantent les concepteurs. Elle permet de faire jusqu’à 70% d’économie, d’après les mêmes sources. L’autre avantage, il s’agit pour «tmfret.ma» d’offrir aux professionnels du transport routier un outil simple, efficace et économique leur permettant d’éviter les retours à vide et d’améliorer leur compétitivité, comme l’indique Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM. Une énorme aubaine pour les petites et moyennes entreprises, qui faute «de masse critique», peinent à pénétrer le marché international. C’est aussi un avantage pour les donneurs d’ordre dans la mesure où l’outil se présente pour ces derniers comme un instrument d’optimisation, de mise en relation de gestion des flux logistiques dans les meilleurs délais au moindre coût.

Réduire les retours à vide
De plus, pour les responsables de Tanger Med, tmfert.ma est synonyme de levier important qui renforcera les performances de la plateforme portuaire, laquelle a traité 51 M de tonnes de marchandises soit 3,3 millions de conteneurs l’an dernier. Cela représente 88 milliards DH en termes de produits exportés depuis le port de Tanger. Avec une position géographique idéale, le port marocain, considéré comme la porte d’entrée d’Afrique, se situe à 14 km de l’Europe. Il est connecté à 174 ports à travers le monde, dont 37 ports africains. Rien que Tanger Med Zones (TMZ) qui a pour mission l’aménagement et le développement de la plateforme industrielle de Tanger Med, elle concentre actuellement plus de 750 entreprises orientées vers l’export pour un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros en 2017. Aujourd’hui, les flux vers le port de Tanger connaissent une hausse de 10%. Un rythme frénétique qui devra pourtant s’accélérer avec la mise en service de la plateforme tmfret.ma dotée d’une capacité de 30.000 transactions par jour, selon les estimations des responsables du port.

CAM SIAM

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages