A lire aussi

19-09-2017 10:42

Bensouda insiste sur des réformes concrètes et rapides

Noureddine Bensouda, Trésorier général du royaume Noureddine Bensouda, trésorier général du royaume…
Rejoignez nous sur :
Décryptages / Évènements

Les conventions de compte et la Murabaha immobilière ont été ratifiées par le Conseil supérieur des Oulémas (CSO), cette semaine. Dans la foulée, Bank Assafa et Umnia Bank ont démarré leur activité, mercredi 26 juillet. 

Mercredi 26 juillet 2017 est un jour à marquer d’une pierre blanche. C’est le jour où deux banques participatives ont démarré leur activité de manière officielle. Il s’agit de Bank Assafa et Umnia Bank, les deux seules banques à annoncer leur lancement officiel. La naissance d’une nouvelle industrie est désormais chose faite. Pour Youssef Baghdadi, président du directoire de Bank Assafa : «C’est l’aboutissement d’un long chemin entamé en 2010 avec la société de financement participatif Dar Assafaa, désormais transformée en banque à part entière». La banque qu’il dirige accueille les clients dans 21 agences sur tout le territoire marocain où 200 collaborateurs les attendent. Umnia Bank pour sa part, a ouvert les portes, aux clients de l’ensemble de ses agences situées à Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Oujda, Rabat, Salé et Tanger. Ces derniers ont la possibilité d’ouvrir des comptes chèques conformément à la sharia, demander leurs chéquiers ainsi que leurs cartes de retrait. Pour ceux qui ne souhaitent pas se déplacer, les deux banques mettent à leur disposition des portails en ligne qui font office d’agences digitales. Les contrats Murabaha sont également ratifiés par le Comité charia de la finance participative, du Conseil supérieur des Ouléma (CSO) et transmis aux banques par la Banque centrale. Les clients peuvent donc demander des financements pour l’acquisition de biens immobiliers par le biais de Murabaha. Les contrats Ijara et Murabaha automobile devront également être ratifiés très rapidement. Dans l’attente de cette ratification, les deux banques envisagent de poursuivre l’extension de leurs réseaux.

Une banque universelle
Umnia Bank annonce poursuivre «l’extension de son réseau afin de couvrir toutes les régions du royaume dès la première année». Bank Assafa, de son côté, envisage de porter le nombre de ses agences à 30 d’ici la fin de l’année. Youssef Baghdadi, président du directoire de Bank Assafa nous déclarait ambitionner «d’ouvrir d’ici la fin de l’année en cours 30 agences et d’être le leader sur ce marché. À horizon 2021, nous ambitionnons d’atteindre une taille critique d’un réseau de 100 agences». En somme, les deux banques se veulent des banques universelles. Pour Abdessamad Issami, président du directoire d’Umnia Bank, «Umnia Bank se veut une banque universelle et proposera tous les services qu’autorise la loi bancaire. Il s’agit en l’occurrence des services de banque au quotidien, des produits de financement et des produits d’épargne. Des services mis à la disposition des personnes physiques, des professionnels et des entreprises. Quant au réseau, nous envisageons de passer à une vingtaine d’agences d’ici fin 2017».

Bank Assafa, capitaliser sur l’expérience passée
Bank Assafa devrait profiter de l’expérience acquise avec Dar Assafaa ouverte en 2010. «Avec Dar Assafaa, nous fonctionnions déjà comme une banque avec un réseau de guichets bien établis, l’ouverture de compte, le renseignement des clients sur nos différents produits, mais nous attendions ce jour-là pour effectuer cette coupure. En ce mercredi 26 juillet 2017, cette coupure est effective», explique Baghdadi avant de préciser que «le plus important pour nous c’est d’installer une éthique, une conformité et une sincérité entre le client et Bank Assafa». Quant aux clients de Dar Assafaa, Baghdadi précise qu’au niveau de la société de financement, «nous avions une autorisation spéciale pour ouvrir des comptes pour les clients de Dar Assafaa, des comptes qui ont été logés au niveau d’Attijariwafa bank. Il s’agissait de comptes spéciaux qui ne tombaient jamais en position débitrice, qui ne calculent pas des intérêts. Ces clients ont déjà basculé avec un nouveau compte au niveau de Bank Assafa. Pour ce qui est des clients qui ont pris un financement Murabaha, la banque est en cours d’étudier le meilleur mode de traitement pour que le transfert se fasse dans les règles de l’art de la finance participative». Ces premières ouvertures sont le prélude d’une nouvelle industrie financière, la finance participative, lancée sur des bases solides. 

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages