Imprimer
Affichages : 897

La Marocaine des Arts propose, pour la deuxième année consécutive, une vacation sur les Arts traditionnels marocains & les oeuvres d’art. Désireuse de valoriser les savoir-faire ancestraux du royaume, la maison de vente aux enchères présentera, le samedi 15 juin, à 17h00, au Studio des Arts Vivants, une collection de plus de 220 pièces qui narrent la richesse culturelle du pays.

Le Maroc est un pays à l’histoire séculaire. Son emplacement géographique fait de lui un pays au carrefour des influences, lui conférant ainsi une richesse culturelle inestimable. Véritable creuset des civilisations, le Maroc s’est nourri de son histoire pour se distinguer de par ses arts traditionnels, reconnaissables, singuliers, historiques. C’est cela même que La Marocaine des Arts désire mettre sur le devant de la scène. Pour sa prochaine vacation, la maison de ventes aux enchères présentera une sélection éclectique d’oeuvres reflétant la pluralité ethnographique et culturelle du pays. Le 15 juin prochain, La Marocaine des Arts consacrera une partie de sa vente aux enchères aux peintres qui ont participé à forger l’histoire de la scène artistique marocaine. Jilali Gharbaoui, Mohamed Hamidi, Miloud Labied, Abderrahim Yamou, ou encore Mohamed Kamal Boutaleb, autant de grands maitres marocains dont les oeuvres seront à acquérir. Auprès des pièces de ces fi gures emblématiques, figureront une très belle huile sur panneau d’Edouard Edy Legrand, et une somptueuse huile sur toile de Jean Gaston Mantel, représentant une vue sur les Oudayas de Rabat, de 150x300 cm et datant de 1971. Après les tableaux, La Marocaine des Arts fera place aux Artefacts du Maroc, clef de voûte de cette vacation. Des pièces historiques, faisant écho à diverses périodes marquantes du royaume, seront ainsi présentées. Céramique, broderies précieuses, vêtements traditionnels, orfèvrerie berbère, orfèvrerie judéo-marocaine, armes etc., soit autant de pièces issues du savoir-faire et de l’héritage culturel marocain.

«Pour ne citer que quelques pièces de manière non exhaustive, seront accessibles à la vente, une prestigieuse collection d’armes anciennes dont une exceptionnelle paire de sabres «nimchas» de qualité muséale, dont les larges boucles d’attaches sont en pur or 18 carats», promettent les organisateurs de l’évènement.

Aussi, des bijoux splendides seront présentés, dont une belle couronne de mariage en or ajouré, à décor de feuillages, palmettes et arabesques sertis de diamants, rubis de Fès et émeraudes : le «Diadème aux oiseaux». « Une exceptionnelle série de textiles issus de différentes régions du Maroc sera également sur le devant de la scène avec notamment deux pièces introuvables : une paire de tentures murales «Arid» de Chaouen de la fin du 19e siècle et un rarissime ornement de lit en broderie de soie sur lin de la ville d’Azemmour, de la fi n du XVIIe siècle. Enfi n, une riche collection de céramique du XVIIe et XVIIIe siècles fera partie de la vacation, dont une sublime Mokhfi a de Fès. Son décor fl oral foisonnant et ses tonalités gris bleu permettent de situer cette pièce dans les productions les plus précoces et les plus abouties de la céramique marocaine. Cette vente aux enchères de La Marocaine des Arts vise à rappeler l’Histoire du Maroc, ses arts et les objets issus de sa civilisation millénaire.