A lire aussi

15-10-2018 09:47

Contrôle antidopage : Usain Bolt indigné

L'ancien champion d'athlétisme Usain Bolt, qui entame une carrière dans le football, a fait part…
Rejoignez nous sur :
Credit Agricole Fellah Trade
Culture

Pour la première fois, l’Orchestre philharmonique du Maroc est dirigé par un Marocain. Avec pour thème «Les Religions à l’unisson», les concerts d’ouverture seront donnés ce mardi à Casablanca, avant jeudi à Rabat et samedi à Agadir. Mehdi Lougraïda aura pour complice le violoniste français Jerôme Pernoo et la violoniste franco-roumaine Sarah Nemtanu. Au menu, un concert autour de Brahms et Schumann...

Hier lundi, déjà, l'OPM a enchanté un public venu nombreux à l'église Notre Dame de Casablanca, lors de la soirée d'ouverture de la nouvelle saison. Un grand moment de musique qui a été prolongé par l’interprétation de chefs-d'œuvre des plus belles mélodies classiques des compositeurs Johannes Brahms avec "Double concerto pour violon et violoncelle" et Robert Schumann avec "Ouverture de Manfred" et "Symphonie n°3 en mi bémol majeur, dite "Rhénane".
 

LesECO.ma: C'est la première fois qu'un Marocain dirige l'orchestre. Qu'est-ce que cela suscite en vous ?
Mehdi Lougraïda: C’est un grand honneur et une immense joie de venir au Maroc pour diriger l’OPM. Je suis très fier de me produire dans mon pays et vivre cette belle aventure qui m’est donnée. Depuis le début de ma carrière, l’idée de venir travailler au Maroc grandissait. C’est un souhait qui se concrétise enfin.

Que vous inspire le thème «Les Religions à l'unisson pour thème» ?
C’est une chance extraordinaire. La musique joue, ici, pleinement son rôle de fédérer les différentes cultures. C’est un grand honneur pour moi d’être le vecteur de ce rassemblement à l’unisson. L’administration de l’OPM m’a confié le concert d’ouverture de la saison musicale. Le répertoire que nous allons aborder est d’une grande richesse poétique. Le romantisme allemand sait parler à l’âme et bouleverser nos sentiments. En cela, il tend vers l’universalisme. Les trois grandes religions seront représentées par les deux solistes et moi-même.


Bio express

Né en 1985, Mehdi Lougraïda, Franco-marocain, se passionne dès son plus jeune âge pour l’univers musical. Il fait ses débuts à l’école de musique d’Irigny où il suit des cours d’enseignement musical selon la méthode Willems, sous l’égide de Nicole Corti. À 14 ans, il entre au Conservatoire national de la région de Lyon en flûte traversière dans la classe de Michel Lavignolle, ainsi qu’en classe d’analyse et d’écriture de musique de chambre. Il obtient en 2009 son diplôme d’étude musicale en flûte traversière et entre au conservatoire de Rueil-Malmaison dans la classe de Pascale Feuvrier en perfectionnement. Il participe à de nombreuses masterclasses avec Julien Beaudiment, Pascale Feuvrier ou encore Benoît Fromanger. En 2009, il est nommé flûtiste à l’Orchestre des sapeurs-pompiers de Paris. En septembre 2006, il est admis à l’École normale de musique de Paris en direction d’orchestre où il travaille avec Dominique Rouits et l’Orchestre de l’Opéra de Massy. Il obtient le Premier prix, à l'unanimité, du diplôme supérieur de direction d’orchestre en juin 2008.

Credit Agricole Fellah Trade 201/ 2019

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages