A lire aussi

15-10-2018 17:16

Le torchon brûle entre la MGPAP et sa tutelle

Rien ne va entre le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim, et le…
Rejoignez nous sur :
Culture

 

Réunis le temps d’un colloque à Tanger, des professionnels du métier, représentant plusieurs pays du pourtour méditerranéen ont analysé les problèmes qui entravent le décollage du court métrage dans ces pays.

Le financement se considère comme le premier obstacle auquel se heurte le court métrage, suivi par la distribution et la diffusion qui sont également de grandes entraves qui ralentissement l’avancement de ce genre cinématographique. Selon les participants à ce colloque, le blocage est présent sur tout le processus de la réalisation du court métrage, allant de la production jusqu’à la diffusion.

D'après les statistiques du centre cinématographique marocain présenté par le critique du cinéma Ahmed Araib en 2017, 86 courts métrages ont été produits au Maroc, dont 12 par des femmes cinéastes, et 15 par des écoles de cinématographie, faisant remarquer que seulement quatre films ont bénéficié du soutien financier du CCM, contre 22 longs métrages. La priorité est conservée donc au long métrage qui bénéficie d’un réseau solide de diffusion, alors que le court métrage reste adopté par les festivals principalement, dont la majorité ont un caractère “élitiste”.

Pour ce qui est des chaînes de télévision, M. Araib a rappelé qu’un accord entre le CCM et ces chaînes prévoit la diffusion de 12 films par an, mais il reste peu respecté. Dans les salles de cinéma, le court métrage “brille par son absence”, ironise l’intervenant, concluant que la seule plateforme qui pourrait représenter un canal de diffusion du court métrage, est l’internet, et surtout le site de diffusion de vidéos, YouTube.

Les intervenants ont également déploré l’absence de la spécialité court métrage, notant que la grande majorité des réalisateurs de ce genre cinématographique l’utilise comme tremplin pour passer au long métrage.

Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce 16e Festival du court métrage méditerranéen, ouvert lundi, a vu la participation de 44 films représentant quelque 18 pays du pourtour méditerranéen. La cérémonie de remise des prix sera organisée dans la soirée de ce samedi.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages