A lire aussi

18-07-2018 15:38

ONMT.. Les douloureux constats de la commission d'enquête

Laxisme dans le recouvrement des droits, la complexité des procédures de transfert des dotations…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour des financements responsables
Culture
Le temps s’est figé ce mercredi soir au Théâtre Mohammed V avec un concert plein de douceurs de l’auteure compositrice et interprète algérienne Souad Massi. En formule acoustique, la musicienne a interprété ses plus grands tubes devant un public en admiration. 
 
 Après 1h30 de concert, le public en redemande. Et pour cause, Souad Massi n’avait pas encore interprété tous ses tubes tellement ils sont nombreux. En formule acoustique avec le grand percussionniste Rabah Khalfa et le jeune guitariste et 3oudiste Medhi Dalil, l’interprète de «Raoui» allie grâce et talent aidée par ses talents de guitariste. «Je suis revenue à une formule acoustique par souci de liberté, j’avais l’envie de proposer quelque chose de plus épuré», confie l’artiste sans artifice. Une formation qui s’est imposée d’elle-même pendant la tournée de son dernier album «El Mutakallimun» alias les orateurs en hommage à la poésie arabe. Un projet qui n’a pas convaincu la maison de disques de la chanteuse, qui s’est vu refuser la production de son projet par sa propre maison de disques. «J’ai dû le produire toute seule cet album parce que j’y ai cru et que j’ai eu envie de le faire», explique Souad Massi qui a dû se passer des services d’Universel.
 
Engagée et passionnée, elle ne fait rien dans le calcul, elle joue et chante comme elle respire. Et le public le ressent dès les premières secondes. Elle commence, sans prétention, en rentrant sur scène en même temps que ses musiciens. Le luth commence, la guitare le suit, les percussions s’ajoutent et la voix sublime. Elle commence par donner le ton à un concert qui donne la chair de poule en choisissant de commencer par «Dar Dgedi», cette balade envoûtante sur la maison de son grand-père et la nostalgie du passé.
 
De morceau en morceau, Souad Massi met le public un peu plus dans sa poche. Elle chante l’amour, l’enfance, les hauts, les bas avec simplicité et avec les mots justes. Le théâtre est conquis, il chante avec elle des chansons qui ont marqué des générations. Des chansons qu’elle a écrite à 17 ans et qui sont toujours d’actualité comme «9albi deb» ou encore «Raoui». Aujourd’hui âgée de 45 ans, la musicienne algérienne n’a pas pris une ride et ses fans sont toujours aussi fidèles.
 
«Je suis tellement heureuse d’être là à la rencontre de ce public qui m’a tellement bien accueilli la première fois. J’en ai eu les larmes aux yeux», confie la chanteuse. Si une fois n’est pas coutume, la seconde le devient. Après plus d’1h30 de concert, le public n’est pas rassasié. Debout, chacun demande la chanson qui le fait rêver. Souad Massi finira en beauté avec «Khellouni». Elle nous aura offert un spectacle profondément humain sublimé par des musiciens hors pair. En attendant le prochain album qu’elle concocte en ce moment même, la conteuse à la guitare folk se sera nourri de l’énergie incroyable de son public, venu nombreux assister à un concert chaleureux et solaire.

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages