A lire aussi

18-06-2018 08:20

Le candidat kurde à la présidentielle attaque Erdogan à la TV d'Etat

Candidat à l'élection présidentielle turque dans une semaine, le leader du parti prokurde…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour des financements responsables
Culture

En tout juste deux ans, il se fraye une place au soleil. Omar Benchekroun, le fondateur de LA Lifestyle Services, une conciergerie de luxe, a séduit Los Angeles avec un service inspiré de la sophistication parisienne et de la générosité marocaine. Rencontre.

À tout juste 29 ans, Omar Benchekroun est fasciné par le luxe, la classe et l’élégance. Après le bac en 2007, il s’envole  pour Paris, la capitale du raffinement. Il étudie le marketing & business international et enchaîne les stages et expériences professionnelles dans l’hôtellerie de luxe. «Paris a sa propre définition du luxe, c’est une ville qui m’a beaucoup appris», confie Omar Benchekroun qui décide de créer sa propre entreprise il y a 2 ans, à Los Angeles.

L’idée était de combiner ce qu’il a appris de son enfance au Maroc et de sa vie de jeune adulte à Paris afin d’apporter une touche nouvelle à la ville californienne. «Ce que j’adore à Los Angeles c’est cette énergie incroyable qui laisse à croire que tout est possible. Il y a aussi un respect des valeurs ici que je respecte énormément», continue le golden boy qui crée LA Lifestyle Services, une conciergerie de luxe. «Le projet est né à la fin de mes études, je savais que je voulais travailler à mon propre compte dans le domaine du luxe et du service personnalisé. J’avais envie d’offrir à chaque client un service dédié, sur mesure, de la part d’un concept discret et professionnel», confie celui qui apporte un bout de classe française en Amérique. «Au Maroc, nous avons ce côté chaleureux et accueillant.  Cela m’aide dans mon travail», continue le golden boy marocain qui avoue que le sens de détail, dans son entreprise, est primordial. Face à des clients extrêmement exigeants, Omar Benchekroun se doit d’être d’une précision exemplaire.

«Je  fais en sorte que les besoins et les attentes des clients correspondent exactement au service apporté, j’y mets toute mon énergie et toute mon attention». Pour cela, le plus Californien des Marocains affirme qu’il  doit être à la page des nouvelles technologies et des nouveautés dans le milieu afin d’offrir des services originaux, uniques parfois même extravagants. Dans le métier, rien n’est impossible, dans la limite de l’éthique et du respect.

«J’aime la sophistication à l’ancienne, c’est ce que j’aimerais apporter avec mon concept, cette classe intemporelle que l’on a tendance à perdre, celle du luxe d’antan que rappelle Paris ou les anciennes médinas marocaines», dit-il. Il gère une clientèle internationale qui lui vient des quatre coins du monde. Hispanophone, anglophone, francophone et arabophone, ses voyages et sa connaissance du monde lui ont permis de s’adapter au melting pot qu’offre une ville comme Los Angeles. «Le luxe n’est pas une question d’argent, c’est plutôt une question d’état d’esprit»…

GCAM Engagés pour une citoyenneté accomplie

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages