A lire aussi

20-06-2018 15:11

La DGI lance de nouvelles attestations en ligne

La Direction Générale des Impôts (DGI) a annoncé mercredi avoir déployé trois nouvelles…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour une digitalisation pour tous
Culture

Les Nuits du Ramadan se suivent et ne se ressemblent pas. Ce 29 mai à Kénitra, la chanteuse capverdienne  donnera un concert plein de fraîcheur suivi d’un show assuré par le chanteur marocain Farid Ghannam sur la place administrative. Détails.

Les musiques du monde s’entremêlent dans plusieurs villes du Maroc grâce à cette nouvelle édition des Nuits du Ramadan. Cette année, l’Institut français du Maroc fait le pari de faire voyager les Marocains pendant le mois sacré à travers le monde.

Le 29 mai,  le Cap Vert s’invite, à Kénitra, avec Monica Pereira tout en restant enraciné dans les racines marocaines avec Farid Ghannam. Monica Pereira est spontanée, généreuse et charismatique, elle incarne à merveille la tradition créole lusophone dans laquelle elle baigne depuis sa plus tendre enfance. Le parcours de cette madone de la world music est un roman. Née en Guinée-Bissau d’une mère capverdienne, elle a grandi sur cette terre de griot, au son des instruments traditionnels africains avant de s’envoler au Portugal. Monica fait partie de ces artistes à la personnalité attachante, dont la présence procure un réel moment de plaisir et de partage. Son 2e album, «Mulher do Sol», est intrinsèquement et foncièrement positif, il appelle à l’union des peuples, des cultures, des musiques, la fusion des différentes musiques afro-lusophones.

Né à Agadir, Farid Ghannam a grandi naturellement dans une ambiance artistique, sa mère est pianiste et son oncle batteur. Devenu musicien confirmé dans le genre gnaoui, il affectionne d’abord le gambri avant de s’intéresser à un autre instrument à cordes : la basse. Il joue avec plusieurs groupes marocains de fusion, notamment «Mayara Band» formé en 2006. Mayara remporte en 2007 le premier prix du concours Génération Mawazine. S’en suivra en 2008 le premier prix du Tremplin L’Boulvard. En 2012, la carrière de Farid Ghannam prend un nouveau tournant avec sa participation à la première édition libanaise de «The Voice». Il évolue dans l’équipe de Sherinne Abdel Wahab. Celui qui sera surnommé «Faraoula» arrive jusqu’en finale et atteint 40 millions de vues sur YouTube. Après le succès de sa chanson Inti Diali en 2016, Farid Ghannam revient en 2018 avec de nouvelles chansons pour le public de Kénitra.

GCAM Engagés pour une citoyenneté accomplie

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages