A lire aussi

17-09-2018 09:33

17-09-2018

Télécharger le PDF
Rejoignez nous sur :
Culture



À l’occasion de la célébration de la Journée internationale des Musées, une convention de partenariat sera conclue, demain vendredi, entre la Fondation Nationale des Musées (FNM) et l'Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII), afin de garantir la  sauvegarde du patrimoine culturel national.

Cette convention sera signée par Mehdi Qotbi, Président de la Fondation Nationale des Musées du Maroc, et Nabil Lakhdar, Directeur Général des Douanes.

« La Douane veut contribuer à enrichir le patrimoine des musées, et ce, à partir de la perception et le contrôle des œuvres à la sortie ou à l'entrée du pays, ainsi que la récupération de celles transitant dans un cadre illicite » indique Mehdi Qotbi.

«  … Parfois les gens achètent des œuvres et les cachent pour les faire sortir en dehors des frontières. Les Douaniers auront pour rôle de les récupérer et les remettre à la Fondation afin d'enrichir ses collections », explique-t-il.

«  Les œuvres saisies par la Douane seront examinées par des experts. La Fondation fournira des conservateurs de musées pour les identifier » a-il ajouté. D'ailleurs, un programme de formation sera établi à l'attention des agents douaniers afin de leur faciliter la reconnaissance des objets d'art et du patrimoine ainsi que l'organisation d'activités culturelles et sociales en faveur de leurs personnels.

De son côté, l’ADII affirme que la convention vise à favoriser la préservation et la valorisation de l'héritage culturel national et à contribuer au développement ainsi qu'à la promotion de l'activité muséale au Maroc.

Un ensemble d'actions concrètes et conjointes est envisagé par les deux parties, à savoir la lutte contre le trafic illicite d’objets ayant une valeur artistique, culturelle, historique et patrimoniale et ce, à travers notamment l’échange d’informations sur les courants de trafic illicite et la mise en place de procédures adaptées tant pour la récupération des objets d’art et du patrimoine volés rapatriés de l’étranger que pour l’identification des biens culturels présentés au dédouanement.


Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages