A lire aussi

18-06-2018 12:55

Coupe du monde : La «diversité» prend sa revanche

Ces enfants de migrants devenus footballeurs confirment une nouvelle fois que le sport est un beau…
Rejoignez nous sur :
Culture

 

Penelope Cruz, actrice

À 44 ans, la comédienne espagnole Penelope Cruz est une des valeurs sûres du cinéma mondial.   Zoom sur une star qui a toutes les chances de ne pas repartir les mains vides de Cannes.

La muse de Pedro Almodovar continue de faire rêver et d'enchaîner les rôles qu’elle assume totalement. Celle qui passe des films d’auteur aux films hollywoodiens avec une facilité déconcertante choisit toujours un film avec cœur, et ce, pour ensuite s’y jeter corps et âme. Celle qui s’est fait remarquer à 15 ans déjà a gagné en notoriété à la télévision espagnole dès 16 ans et grâce à des films comme Ouvre les yeux (1997), The Hi-Lo Country (1998), La Fille de tes rêves (2000) et Amour, piments et bossa nova (2000), mais aussi Une chambre pour quatre (2002), le thriller Gothika (2003), Noel (2004) et le film d'action Sahara (2005). Elle a été nominée aux Golden Globes et aux Oscars pour les films Volver (2006) et Nine (2009). Dans Todos lo Saben, film qui a fait l’ouverture de ce festival de Cannes, la comédienne interprète une mère en émoi après l’enlèvement de sa fille. Un rôle que l’actrice déclare être un des plus durs qu’elle ait eu à camper, vu la nature du sujet et le fait que Laura est au bout du rouleau pendant presque tout le film. Pour ce rôle difficile, l’actrice est dirigée par un réalisateur qui ne parle pas la même langue et dont la culture est différente. Un détail qui ne l’a pas dérangée. «Asdeuxième fois que Penelope Cruz partage l’affiche avec son mari. «Nous travaillons de manière assez similaire. Le fait que nous nous connaissions et que nous nous fassions confiance aide. J'ai aussi appris à ne plus ramener mes personnages à la maison», confie l’actrice en conférence de presse. Une philosophie de vie et de travail qu’elle a apprise grâce à son expérience puisque, selon la comédienne, ce n’était pas du tout le cas à ses débuts.

«Quand j’avais 20 ans, je pensais que plus je me torturais pour un rôle, plus je me mettais dans la peau du personnage, et cela pouvait durer des mois. Pour moi, plus j'étais dedans, meilleur allait être le résultat. J’ai appris que ce n’était pas le cas. J’ai une vie et un travail. Cela me permet de passer de la réalité à la fiction», continue la comédienne sous le regard admiratif de son mari, à qui elle donne la réplique dans le film. Penelope Cruz avoue sans tabou qu’elle ne prévoit pas forcément de jouer avec son mari, que cela se fait en fonction des projets, de temps en temps, quand cela leur paraît intéressant. «Mais je ne pense pas que ce sera souvent le cas. Et si ça l'est, il faudra que leurs salaires soient égaux, comme pour le film d’Asghar Farhadi», a affirmé l’actrice. Un naturel et une sincérité dans les propos qui ont séduit les journalistes à la conférence du film ce mercredi. L’actrice pourrait repartir avec la Palme d’or pour l’interprétation féminine tant son jeu est juste, fin et différent de ce qu’elle a proposé jusqu’à présent.  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages