A lire aussi

21-05-2018 21:16

Report de la deuxième causerie religieuse du Ramadan

La deuxième causerie religieuse que le roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, devait présider ce lundi…
Rejoignez nous sur :
GCAM Engagés pour des financements responsables
Culture

Le ministère de la Culture a mis le paquet pour la réussite de la 24ème édition du salon international de l’édition et du livre, prévue du 9 au 18 février. Plus de 700 exposants sont au rendez-vous et plus 120.000 ouvrages seront proposés au public. Des conférences et des animations sont aussi au programme.

La fête du livre se tiendra du 9 au 18 février, à Casablanca. Cette 24ème édition qui s'annonce riche en nouveautés a été présentée, vendredi, au siège du conseil de la région de Casa-Settat. Cette année, le ministère de la Culture et de la communication a mis les petits plats dans les grands pour rehausser le niveau du Salon international de l'édition et du livre. Ainsi, les données de la 24ème édition attestent d’une hausse considérable du nombre des exposants, qui devront atteindre 709, mais aussi par le pourcentage des nouveaux titres exposés dont ceux de 2018 ont pu franchir les 8100. Selon l’année d’édition, les titres de l’année 2017 restent majoritaires, avec 24.480 livres proposés à la vente, suivis de 2016, avec 15.335 livres. «Les exposants présenteront un fonds documentaire riche et varié couvrant l’ensemble des champs de la connaissance avec plus de 125.000 titres à l’appui. Le ministère de la culture est résolu à poursuivre, avec tous ses partenaires, la consolidation du statut remarquable dont le SIEL commence à jouir au sein des salons internationaux dédiés à l’édition et au livre», a indiqué le ministre de tutelle, Mohamed Laaraj, devant l'ensemble de la presse nationale et des opérateurs du secteur du livre et de l'édition.

Le français et l’arabe en force
Les 305 exposants directs et 404 indirects qui ont confirmé leur participation au SIEL 2018 représentent les 4 continents, avec 5 pays africains, en plus de la participation de tous les pays arabes. C’est l’Égypte qui sera l’invité d’honneur. «Ce qui est une initiative valorisant les relations aussi fructueuses que durables entre les intellectuels des deux pays», précise le ministre de la Culture. Plusieurs moments forts devront ponctuer le programme culturel, notamment la remise du «Prix Ibn Batouta» pour la littérature du voyage, l’organisation de la soirée «Argana» de la poésie. Une moyenne de 14 activités par jour sera aussi enregistrée, avec la participation de 350 intervenants autour des conférences thématiques qui sont retenues lors de cette édition. Par ailleurs, ce sont plus de 3 millions d’exemplaires qui seront exposés, avec une nette prédominance des deux langues arabes et françaises, avec successivement 80.079 et 39.933 titres, alors que les ouvrages en langue anglaise ne devront pas dépasser 4.000 titres. Du point de vue du contenu, les livres traitant des domaines des religions représentent 21%, suivi des lettres avec 15%. D’autres domaines seront également mis en relief durant cette 24ème édition, essentiellement des sciences sociales et des livres pour enfants, avec un espace spécial qui sera aménagé pour pouvoir absorber la forte demande durant les derniers jours du salon. De leur côté, ce sont 47 maisons d’édition marocaines qui seront présentes, contre 113 éditeurs étrangers et surtout une forte des éditeurs égyptiens. Pourtant, la faible participation du monde universitaire reste pesante, avec uniquement 6 universités qui seront présentes pour promouvoir leurs productions , tout comme les ministères et les organisation gouvernementales dont le nombre ne devra pas dépasser une dizaine.

GCAM Monde rural

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages