A lire aussi

20-11-2017 09:02

Économie sociale et solidaire : Un partenariat win-win

L’économie sociale et solidaire au Maroc n’a pas encore atteint le niveau escompté de…
Rejoignez nous sur :
Culture

Le prix du Grand Atlas de littérature sera remis,  vendredi 3 novembre,  à la Bibliothèque nationale de Rabat. Cette 24e édition sera présidée par Leila Slimani.

Un menu de choix pour le Prix du Grand Atlas ! En effet, l’édition 2017 annonce une belle sélection et un prix Goncourt pour  présider la cérémonie, prévue vendredi 3 novembre à Rabat.  Cest la  lauréate du Goncourt 2016, Leïla Slimani, qui présidera donc le jury de cette 24ème édition. Elle sera entourée de nombreuses personnalités culturelles françaises et marocaines telles que Jamal Eddine Elhani, doyen de la Faculté des lettres de Rabat et traducteur, Éric Vigne, directeur de «NRF Essais» et de «Folio Essais» aux Éditions Gallimard, Caroline Dalimier, cofondatrice de la librairie Livremoi à Casablanca, Abdellah Tourabi, journaliste, chroniqueur et spécialiste de l'Islam politique au Maroc et enfin Mohamed Tozy, universitaire, professeur de sciences politiques.

Temps fort de cette soirée, Leila Slimani introduira la cérémonie par une conférence sur le thème «Défendre l’esprit critique». «Inscrit dans la politique de coopération de l’Ambassade de France au Maroc en faveur de l’écrit et du livre, le Prix Grand Atlas 2017 place naturellement la culture et le livre sous le signe de la pensée, de l’ouverture et du débat». Pour ce qui est des candidats, de belles plumes sont en lice  à l’image de Siham Benchekroun et son essai «L’héritage des femmes», Ahmed Massaia avec «Tayeb Sadiki. Le bon, la brute et le théâtre», Asma Lamrabet avec «Islam et femmes», Hicham Houdaifa et son «Extrémisme religieux», Omar Saghi avec «Comprendre la monarchie marocaine» ou encore le collectif de l’œuvre «Une saison ardente. Souffles 50 ans après». Les traductions ne sont pas en reste avec «Les places et les chances» de François Dubet, traduit par Kanza Kassimi, «Au creux des apparences. Pour une éthique de l’esthétique», de Michel Maffesoli traduit par Abdellah Zarou, «Penser autrement», d’Alain Touraine traduit par Abderrahim Hozal. Créé par l’Ambassade de France en 1991 pour promouvoir l’édition marocaine, la 24e édition du Prix Grand Atlas est organisée cette année en partenariat avec la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc. Marquant la rentrée littéraire, le Prix Grand Atlas 2017 met à l’honneur les essais marocains francophones et la traduction. Les textes proposés présentent une richesse culturelle, une pensée en mouvement et permettent de reconstruire une société du partage et d’avenir avec le lecteur. La remise du prix est prévue ce vendredi à 18h et .  

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages