A lire aussi

19-07-2018 08:19

Un musée pour la mémoire juive marocaine à Fès

Un musée de la mémoire juive marocaine. Des discussions sont en cours pour examiner la possibilités…
Rejoignez nous sur :
Culture

L’année dernière, l’Académie suédoise a attribué le prix Nobel de littérature au chanteur-compositeur américain Bob Dylan. L'édition 2017 a récompensé, jeudi 5 octobre, l’auteur britannique d’origine japonaise Kazuo Ishiguro. Âgé de 62 ans, ce romancier s’est imposé face à plusieurs lauréats en lice pour ledit prix.

C’est dans une salle comble à Stockholm que Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise, a déclaré, lors de la cérémonie de remise du prix, que Kazuo Ishiguro «a révélé, dans des romans d'une puissante force émotionnelle, l'abîme sous notre illusoire sentiment de confort dans le monde».

Né à Nagasaki, l’écrivain s’installe avec ses parents, à l’âge de six ans, en Angleterre, où il a poursuivi des études en littérature et philosophie. Kazuo Ishiguro est surtout connu pour son roman «Les Vestiges du jour», qui a été transposé à l’écran par James Ivory, et qui l’a ainsi fait connaître au grand public.

Connu par ses best-sellers, le Japonais Haruki Murakami est toujours sélectionné au prix Nobel de littérature, mais il ne l’a jamais remporté. Pour l’édition 2017, il voit le même scénario se répéter. En effet, le très populaire Haruki Murakami est jugé par les spécialistes comme ayant un style assez léger, estimant qu'à ses œuvres «manque ce supplément de profondeur qui ferait de lui un Nobel». Pourtant, l’auteur a déjà reçu des prix littéraires comme le Prix Kafka (2006), le Prix de Jérusalem de la liberté de l'individu dans la société (2009) ou encore le Grand Prix de Catalogne (2011).

Dernière Minute

Nos derniers Tweets...

Suivez-nous sur Facebook

 

Vidéos des ÉCO

Vidéos des ÉCO

0
Partages
0
Partages